Le négationniste Robert Faurisson revient de Téhéran où il a reçu un «premier prix» des mains d’Ahmadinejad, en marge du Festival International du Film. Un séjour pendant lequel a régné une « bonne entente », nous confie une participante.

Le négationnisme ça a aussi du bon. Jeudi 2 février, l’historien Robert Faurisson, pour qui les chambres à gaz restent une « rumeur », a reçu des mains de Mahmoud Ahmadinejad le « premier prix du courage, de la résistance et de la combativité », en marge du 30e Festival International du Film de Téhéran. Un beau prix avec voyage au pays du caviar et audience privée avec le président iranien à la clé pour le chef de file des révisionnistes européens. (…)

Lire la suite sur StreetPress.com.

Voir aussi :
* Le fils d’Oliver Stone s’affiche en Iran avec Dieudonné et Faurisson
* L’ambassadeur d’Iran à la rencontre de l’extrême droite radicale
* Dieudonné envisage que Clotilde Reiss puisse être une espionne sioniste