Carpentras : quand le FN se posait en victime d’un complot

Le 14 mai 1990, en fin d’après-midi, François Mitterrand descend dans la rue. Fait unique dans l’histoire de la Ve République, un président en exercice prend la tête d’un cortège de 200.000 personnes qui manifestent « contre la haine, l’intolérance et l’exclusion ». Du RPR au PCF, toute la classe politique défile à ses côtés. Seul Jean-Marie Le Pen manque à l’appel.

Lire la suite