Sylvia Stolz (capture d’écran Dailymotion).

L’avocate allemande Sylvia Stolz (1963 -) doit sa notoriété à la défense de plusieurs négationnistes comme Ernst Zündel, Germar Rudolf et Horst Mahler – dont elle est la compagne.

En 2006, elle a été condamnée pour avoir soutenu pendant le procès de Zündel que l’extermination des Juifs d’Europe était « le plus grand mensonge de l’histoire du monde ».

Nombreux sont les négationnistes qui louent l’engagement de celle qu’ils surnomment la « Jeanne d’Arc allemande ». Ainsi, le Français Robert Faurisson a-t-il exprimé le souhait que « cette jeune femme ait la force de rester le modèle d’humanité héroïque qu’elle incarne aujourd’hui pour tant d’entre nous ».

En novembre 2012, elle est invitée par Ivo Sasek dans le cadre de la 8e Conférence de la Coalition Anti-Censure à Coire (Suisse). Radiée du barreau, Sylvia Stolz déclare notamment lors de cet événement qu’« il n’est pas possible d’établir une constatation concluante qu’un génocide a eu lieu » pendant la Seconde Guerre mondiale. Pour ces propos, elle est poursuivie pour incitation à la haine raciale et négation de la Shoah et condamnée à 20 mois de prison.

 

(Dernière mise à jour le 19/03/2020)