Olivier Mathieu sur le plateau de « Ciel mon mardi ! » le 6 février 1990 (capture d’écran YouTube/TF1).

Olivier Mathieu (1960 – ) est un militant négationniste franco-belge.

Dans les années 1980, il collabore, sous différents pseudonymes, à plusieurs publications d’extrême droite comme Rivarol, Présent, Minute, Aspects de la France, National-Hebdo ou encore Éléments. Il fréquente également le Groupement de recherche et d’études pour la civilisation européenne (GRECE) co-fondé par Alain de Benoist.

En 1989, il publie une biographie du collaborationniste Abel Bonnard. Il y affirme ses convictions pro-nazies, qualifiant notamment le Troisième Reich de « plus grand sursaut de l’Europe et de l’âme humaine au XXe siècle ».

Reçu sur le plateau de l’émission « Ciel mon mardi ! » (TF1) le 6 février 1990, il se présente comme « écrivain national-socialiste » et représentant d’« une école historique, le révisionnisme ». Débattant avec des membres de la LICRA, du MRAP et de SOS-Racisme, il explique faire face à « l’international-socialisme cosmopolite et juif ». Quelques minutes plus tard, il clame : « Faurisson a raison, les chambres à gaz c’est du bidon ! »

L’année suivante, il est condamné à dix-huit mois de prison ferme par la justice belge pour « incitation à la haine raciale ».

 

(Dernière mise à jour le 17/02/2021)