Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme

Vincent Lapierre

Voir toutes les notices
Vincent Lapierre (capture d'écran YouTube, 2017).

Vincent Lapierre est un vidéaste évoluant dans la mouvance conspirationniste dite de la « Dissidence ». Il anime depuis 2018 la chaîne YouTube « Le Média Pour Tous » (plus de 200 000 abonnés, 24,3 millions de vues cumulées).

Ce fervent admirateur de l'ancien président vénézuélien Hugo Chávez qui utilisa pendant quelques années le pseudo « librepenseur007 » s'affiche pour la première fois publiquement avec le polémiste « national-socialiste » Alain Soral en 2013.

En janvier 2015, quelques jours après l'attentat ayant visé la rédaction de Charlie Hebdo, Lapierre qualifie sur Facebook ce journal « d'extrême droite », ajoutant entre autres que le président François Hollande est le « sponsor des djihadistes en Syrie ».

À compter de cette même année 2015, Vincent Lapierre est intégré pleinement à l'équipe d'Égalité & Réconciliation. Il réalise pour la chaîne YouTube du média soralien de nombreux reportages lui valant de recevoir à trois reprises une quenelle d’or des mains de Dieudonné M’Bala M’Bala, distinction ayant pour but de mettre à « l’honneur les actes de résistance, symboliques ou concrets, effectués par des insoumis ».

Expliquant vouloir défendre les intérêts de la France, détrôner les médias « dominants », poser des « questions que les autres médias ne [...] posent pas » et « construire un média du peuple, par le peuple et pour le peuple », Vincent Lapierre estime que la « police de la pensée règne » et que ses questions semblent « déranger les puissants ».

En mai 2017, il réalise un reportage intitulé « Faurisson contre-attaque » concernant le procès en diffamation intenté par le négationniste à la journaliste du Monde Ariane Chemin.

En juillet 2018, il annonce son départ d'Égalité & Réconciliation pour voler de ses propres ailes, sans pour autant désavouer le travail qu'il a pu mener pour le compte du site d'Alain Soral. Si la rupture personnelle entre les deux hommes ne tarde pas à être consommée (Soral l'attaque en août 2018 puis lance, en octobre de la même année, une violente campagne de dénigrement à l'encontre de son ancien protégé), on peine à trouver un thème sur lequel Vincent Lapierre se démarque franchement des obsessions soraliennes avant le 23 mai 2020, date à laquelle il met en ligne sur YouTube une vidéo d'une heure trente qui se propose de réfuter les analyses complotistes d'Alain Soral sur la pandémie de coronavirus.

Fin octobre 2018 en effet, Vincent Lapierre rend hommage sur les réseaux sociaux au négationniste Robert Faurisson. Au commentaire d'un internaute se désolant de cette proximité avec le négationnisme, Vincent Lapierre répond :

« lis Faurisson ! Et forge toi ton opinion sur pièce. Et quelles que soient tes conclusions, nous devons défendre la liberté d'expression pied à pied, dans tous les domaines. Sinon, c'est qu'elle n'existe pas. »

Au même internaute lui reprochant de « tenter de minimiser l’impact du nazisme », il répond que « c'est malheureusement une discussion que nous ne pouvons avoir en public, car la loi nous l'interdit »..., manière de suggérer que ses opinions sur le sujet tomberaient sous le coup des dispositions de la loi Gayssot pénalisant la contestation des crimes contre l'humanité commis pendant la Seconde Guerre mondiale.

Commentant en septembre 2018 le reportage qu'il vient de consacrer au conférencier complotiste Thierry Casasnovas, Lapierre affirme qu'il n'a « pas vu de "gourou" en Thierry Casasnovas ; simplement quelqu'un qui parle avec passion d'un sujet important. »

Le 23 décembre 2018, quelques heures après qu'un journaliste de 20Minutes.fr a rapporté l’agression antisémite d’une personne âgée dans le métro parisien dont il venait d'être témoin, Vincent Lapierre a dénoncé sur Twitter et Facebook une « fake news » :

Source : Facebook/Vincent Lapierre (23/12/2018).

Certaines figures du mouvement des Gilets jaunes, comme Éric Drouet, érigent Vincent Lapierre en exemple de journalisme indépendant.

Fin 2019, Vincent Lapierre lance les Éditions Jeanne. Il publie à son enseigne Hugo Chávez. Biographie & Discours (préfacé par le député Jean Lassalle) ainsi qu'un livre du physicien belge Jean BricmontLes censeurs contre la République, assorti d'une préface d'Étienne Chouard.

Le 20 mai 2021, partageant une dépêche AFP indiquant que la chaîne d'information publique chinoise CGTN avait dénoncé le « lobby puissant » des Juifs aux États-Unis et affirmé que « les Juifs dominent les secteurs de la finance, des médias et de l'Internet » dans ce pays, Vincent Lapierre ajoute ce commentaire sur Facebook : « Critiquer Israël, c'est de l'antisémitisme ? »

Lapierre est un des signataires de la pétition « Liberté pour Ryssen » réclamant la libération du militant antisémite Hervé Lalin, dit Ryssen, condamné à une peine d'emprisonnement pour incitation à la haine et négationnisme.

 

IL A DIT :

« C’est dans l’air du temps. C’est-à-dire les gens ont besoin d’honnêteté et ont besoin de transparence. On en a marre globalement – et le vote du FN en est une énième preuve – on en a marre de cette oligarchie, de ces gens tout puissants qui se croient tout permis sur nous, sur l’information, sur la vérité, qui sont capables de déformer les faits, nous faire passer des vessies pour des lanternes, […] faire croire qu’il fait nuit quand il fait jour. […] Tout le rôle d’un tribun et de l’homme providentiel c’est ça : c’est d’arriver à comprendre […] – puisque généralement il vient des entrailles du peuple, c’est le cas de Soral, de Chavez, c’est le cas de tous les grands hommes qui ont émergé dans l’histoire des sociétés modernes –, c’est d'arriver à comprendre ce que ressentent les gens ; le ressentir soi-même avec honnêteté et arriver à le transmettre, à mettre des mots dessus, à le verbaliser pour que les gens arrivent à connecter […] et à suivre un projet. Tout le processus révolutionnaire, le processus de libération est fondé sur ça ».

Source : « Nous allons détrôner les médias dominants », ERTV, 10 mai 2017.

 

(Dernière mise à jour le 22/06/2021)

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2022 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross