Le cliché d’un nuage a jeté le trouble sur les activités du Centre européen pour la recherche nucléaire dans les milieux complotistes. Certains imaginent que l’organisation européenne a ouvert des failles interdimensionnelles.

La planète complotiste est en ébullition. En cause ? La publication d’un cliché par une photographe amateur sur Facebook, où l’on aperçoit un nuage menaçant, zébré d’éclairs dans le ciel de Genève en Suisse, révèle dimanche Le Point. Genève, où se trouve le Centre européen pour la recherche nucléaire (CERN), connu notamment pour son fameux accélérateur de particules. De quoi engendrer une vague d’hypothèses sur les prétendues activités de l’organisation européenne.

Comme le relève le magazine, les complotistes estiment que l’apparition de ce nuage est une preuve de l’activité du CERN. Une longue vidéo diffusée sur YouTube et relayée par The Sun s’interroge: "Est-ce pour cela que le temps est aussi détraqué à travers le monde ?", ajoutant que "des personnes ont vu des visages" dans le nuage en question. "C’est incroyable de voir comme ils détruisent la nature et le nient", ajoute l’auteur de la vidéo, se demandant "quels portails et portes ont été ouvertes dans ce nuage". (…)

Lire la suite sur le site de L’Express.

Voir aussi :
* Le CERN répond aux questions posées sur les réseaux sociaux
* Sacrifice humain au Cern : le canular qui passe mal (L’Obs, 18 août 2016) [MàJ]