En cause : le documentaire "The Great Global Warming Swindle", diffusé en mars 2007, qui mettait en doute l’origine humaine du réchauffement climatique. Réalisé par Martin Durkin, un producteur allant à contre-courant des idées reçues, cette émission ridiculisait le travail de l’Establishment scientifique.

Ulcérées par le procédé et le contenu du documentaire, les organisations scientifiques les plus prestigieuses du Royaume, à l’instar de la Royal Society ou du Met Office (météo), avaient saisi l’Ofcom en accusant la chaîne d’avoir cherché à tromper le public. 265 spectateurs avaient effectué une démarche similaire.

Les plaignants ont relevé soixante-sept erreurs factuelles dans le documentaire, fondées souvent sur l’utilisation de données fournies par des organisations financées par les lobbies pétrolier ou charbonnier.

Les titres universitaires et le travail scientifique de ceux qui remettent en cause l’origine anthropique du réchauffement climatique auraient été délibérément exagérés. Enfin, pour démontrer le prétendu lien entre le réchauffement des océans et l’activité volcanique sous-marine, Martin Durkin avait utilisé des graphiques provenant d’une organisation proche du numéro un mondial des hydrocarbures, Exxon.

Lire l’intégralité de l’article sur le site du Monde.

Source : « Un documentaire télévisé sur le réchauffement climatique suscite une vive polémique en Grande-Bretagne », Le Monde, 25 juillet 2008.