On peut y voir un réflexe de défense. Non, des musulmans n’ont pas pu commettre un crime aussi atroce ! Une force obscure, hostile, pernicieuse a organisé cette tragédie pour nuire aux musulmans de France. Voyez cette carte d’identité oubliée, ces images suspectes, ces incohérences dans le récit. Tout ça ne tient pas debout. Il y a une histoire derrière l’histoire. Un groupe, un service, un Etat, une volonté cachée égare le public, le trompe et le manipule… On entend cela un peu partout, dans certaines banlieues notamment. Pieuse fantasmagorie destinée à protéger une minorité menacée de représailles ? Pas seulement. Il y a plus grave. Le complotisme, qui consiste à attribuer tel ou tel crime à des puissances secrètes, n’est pas seulement un dérapage de la raison, un biais de l’esprit. C’est aussi une idéologie. Et cette idéologie, au bout du compte, tend à miner les bases mêmes de nos sociétés démocratiques. (…)

Lire la suite sur le site de Libération.

Voir aussi :
* Pourquoi les complotistes sont des ennemis de la démocratie, par Laurent Joffrin
* JFK : Laurent Joffrin répond aux complotistes