Henry de Lesquen (capture d’écran YouTube, 10/09/2017).

Président du Parti national-libéral, Henry de Lesquen (1949 – ) se présente comme le « représentant de la vraie droite ».

Diplômé de l’ENA, ce haut fonctionnaire a cofondé en 1974 le Club de l’Horloge avec Jean-Yves Le Gallou et Yvan Blot. avant de rejoindre en 1977 le RPR dont il restera membre jusqu’en 1985.

De 2007 à 2017, il est le président de Radio Courtoisie.

En 2016, il se déclare candidat à la prochaine élection présidentielle. En avril 2016, interviewé par L’Obs, il promet de bannir la « musique nègre » des médias publics : « Cela, explique-t-il, concerne le Jazz, le Blues, le rock’n roll et bien sûr l’immonde rap. La musique nègre s’adresse à notre cerveau reptilien et provoque un ensauvagement de la culture occidentale. »

Quelques jours plus tard, il publie sur Twitter un message à caractère négationniste : « Je suis émerveillé de la longévité des “rescapés de la Shoah” morts à plus de 90 ans. Ont-ils vécu les horreurs qu’ils ont racontées ? ».

Le 6 juin 2018, Henry de Lesquen est condamné en appel à Paris à 7 000 euros d’amende pour provocation à la haine et contestation de crime contre l’humanité.

Le 7 mars 2020, invité en Suisse par le groupuscule d’extrême droite Résistance helvétique, il déclare : « Il y a pire que le coronavirus : le judéovirus ».

Henry de Lesquen est l’un des signataires de la pétition de soutien à l’activiste raciste et antisémite Hervé Ryssen.

 

Voir aussi :

Henry de Lesquen éjecté de Radio Courtoisie

 

(Dernière mise à jour le 02/05/2021)