Au détour d’un documentaire diffusé mardi 22 janvier, intitulé Le Long Chemin de l’amitié, qui traitait des relations tumultueuses entre la France et l’Allemagne, la chaîne Arte attribue la catastrophe du barrage de Malpasset, le 2 décembre 1959, à un attentat du Front de libération nationale (FLN), les indépendantistes algériens. Elle s’appuie sur les archives des services secrets est et ouest-allemands. Selon le film, un agent ouest-allemand, Richard Christmann, a prévenu sa hiérarchie avant l’attentat mais l’information n’aurait pas été transmise à la France pour des raisons politiques. Cette hypothèse nouvelle suscite depuis mardi la polémique. (…)

Lire la suite sur Le Monde.fr.

Voir aussi :
* Catastrophe de Fréjus : la ville s’étonne et réclame une enquête (Le Point, 28 janvier 2013)