Avec son livre niant la responsabilité d’Al-Qaïda dans les attentats du 11 septembre 2001, ce Français est devenu une figure clef des complotistes. Depuis, établi en Syrie, il accable "l’Occident et les sionistes" de tous les maux.

La vérité est ailleurs. Il le proclame à la face du monde : l’actualité internationale et son cortège de drames n’ont rien à voir avec ce qu’en disent les médias occidentaux. La tuerie de Charlie Hebdo, par exemple. Elle "n’a pas de lien avec l’idéologie djihadiste […]. Ses commanditaires les plus probables sont à Washington". La preuve ? "Les assaillants n’étaient pas vêtus à la mode des djihadistes, mais comme des commandos militaires." CQFD. De même, les combattants de Daech (organisation de l’Etat islamique) "ont été formés par les Etats-Unis […], mais aussi par des Français, de la Légion étrangère". Rien d’extraordinaire, quand on sait qu’"Al-Qaeda assure la sécurité de l’Etat d’Israël face à la Syrie"… Ceux qui ne le croient pas sont manipulés par la "propagande impérialiste états-unienne et sioniste"…

Voilà près de quinze ans que le Français Thierry Meyssan récite son credo : les Etats-Unis, l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (Otan) et Israël mènent un complot à l’échelle mondiale pour asservir les pays "non alignés" – Syrie, Iran et Venezuela en tête. Pour tenter de le démontrer, tous les moyens sont bons. Plus c’est gros, plus ça passe. En 2002, Thierry Meyssan lance un bobard ahurissant : dans son livre L’Effroyable Imposture, il affirme que les attentats du 11 septembre 2001 sont en réalité une manipulation d’"une faction du complexe militaroindustriel américain". Selon lui, aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone ce jour-là. Cette thèse absurde rencontre aussitôt un écho international. (…)

Lire la suite sur le site de L’Express.

Voir aussi :
* Dossier : L’Express enquête sur "Internet et la folie des complots"