Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss











Dernières notes



La Bibliothèque
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
Les rhétoriques de la conspiration, sous la direction d'Emmanuelle Danblon & Loïc Nicolas
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine
La Foire aux illuminés, de Pierre-André Taguieff
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard





Définition du "Petit Robert"
Définition
Au sens fort, le conspirationnisme désigne l’attitude consistant à remettre en cause abusivement l’explication communément admise de certains phénomènes sociaux ou événements marquants au profit d’un récit explicatif alternatif qui postule l’existence d’une conspiration et dénonce les individus ou les groupes qui y auraient pris part.

« abusivement » : le récit proposé s’affranchit des règles élémentaires du raisonnement scientifique, notamment en écartant systématiquement les éléments qui seraient de nature à le contredire ou - lorsqu’il consent à les examiner - en échouant à les réfuter de manière satisfaisante.

« postule » : la conspiration n’est jamais démontrée.
Mercredi 28 Novembre 2007



Pourquoi un observatoire des théories du complot ?
Avec internet, des thèses jusque-là considérées comme fumeuses ou complètement délirantes ont considérablement élargi leur public et prolifèrent en toute impunité en dépit de leur caractère raciste.

Les théories du complot selon lesquelles telle ou telle puissance occulte tire les ficelles et manipule l'opinion gagnent du terrain.

Séduisant des esprits en quête d'explications simples, globales et définitives, elles concurrencent les thèses dites « officielles » et parviennent même, parfois, à se doter d'un vernis de respectabilité et à s'imposer comme des vérités « alternatives ».

Se parant des oripeaux de la pensée critique, se réclamant du rationalisme et des Lumières, un conspirationnisme pathologique se livre à toute une série de mystifications visant à faire passer en contrebande une camelote idéologique souvent nauséabonde.

Le but de Conspiracy Watch est de lutter contre ces dérives.
Mardi 27 Novembre 2007



Ils parlent de Conspiracy Watch
Cité, interviewé :
• « Obama musulman : dernier avatar de la théorie du complot », TF1 News, 24 août 2010.
• « Face à l’irrationnel paranoïaque en politique », ResPublica, 1er septembre 2010.
• « Trois questions à Rudy Reichstadt », Le Courrier de l’Atlas, n° 47, 25 avril 2011.
• « La mort d'Oussama Ben Laden relance les thèses conspirationnistes », Le Monde, 5 mai 2011.
• « 11-Septembre et conspirationnisme », Toutelaculture.com, 10 septembre 2011.
• « Affaire Merah : les théories du complot se développent sur le Net », Les Inrocks, 4 mai 2012.
• « Affaire Merah, voyage au pays des conspirationnistes », Le Monde, 19 juin 2012.
Mardi 27 Novembre 2007



Je m'appelle Rudy Reichstadt. J’ai publié consécutivement des textes dans ProChoix, l’Observatoire du communautarisme, L’Arche, Culture & Cie, ResPublica, le site internet du Meilleur des mondes, Rue89, Slate.fr ou encore le HuffingtonPost. J'ai fondé le site Conspiracy Watch à l'automne 2007 (les quelques posts antérieurs à cette date ont été antidatés).

Je suis également membre de l'Observatoire des radicalités politiques (ORAP) de la Fondation Jean-Jaurès.

Dernières publications :
• « Conspirationnisme : un état des lieux », note de l'ORAP n°11, Fondation Jean-Jaurès, 24 février 2015.
• « Les "révolutions de couleurs" : coups d’État fabriqués ou soulèvements populaires ? », Diplomatie. Affaires stratégiques et relations internationales, n°73, mars-avril 2015, pp. 60-63.
• Marlène Laruelle (dir.), « “From Paris To Vladivostok” The Kremlin connections of the French far-right », Political Capital Kft., 14 décembre 2015.
• « "Contre les Juifs et les Croisés". l’arrière-fond complotiste de l’islamisme radical », note de l'ORAP n°13, Fondation Jean-Jaurès, 7 janvier 2016.
• « Le conspirationnisme ou l’extension du domaine de la négation. L’intrication de la complosphère avec la mouvance négationniste », Diogène, 2016 (à paraître).

Ils parlent de Conspiracy Watch

Mon blog perso (actuellement en sommeil) : Blog à part...

Contact : conspiracywatch@gmail.com

PS : la critique du conspirationnisme est un sport de combat. S’attaquer aux théories du complot, c’est s’exposer à toutes sortes d’intimidations. Ainsi, un certain nombre de rumeurs malveillantes circulent à mon égard sur Internet. Il s’agit pour une part de mensonges et de calomnies forgées de toutes pièces, pour une autre part d’extrapolations abusives et malhonnêtes élaborées à partir d’informations relatives aux publications auxquelles j’ai collaborées, informations que non seulement je n’ai jamais cherché à dissimuler mais que j’ai aussi été le premier, ici même, à rapporter. J’ai pour règle de ne pas me justifier auprès d’individus dont j’ai plutôt tendance à m’honorer qu’ils me prennent pour cible. Je me sens d’autant moins obligé à le faire lorsque ces personnes répandent sur moi procès d’intention et propos diffamatoires issus d’écrits que leurs auteurs n’ont pas le courage de signer.
Lundi 26 Novembre 2007



Le but des commentaires est d’instaurer des échanges enrichissants à partir des articles publiés sur Conspiracy Watch. Toutes les opinions sont accueillies, dès lors qu’elles respectent les règles de conformité à la loi et de bienséance. Le modérateur se réserve le droit de supprimer sans préavis tout message :

- contrevenant aux lois et réglementations en vigueur : sont visés tout propos constituant une incitation à la haine, à la discrimination ou à la violence ainsi que tout propos à caractère diffamatoire ou injurieux, divulguant des informations relatives à la vie privée d’une personne ou reproduisant des échanges privés ;
- exagérément volumineux ;
- ne consistant qu'en un « copier-coller » d’un texte reproduit ailleurs sur internet ;
- contenant uniquement un lien hypertexte ;
- hors-sujet ;
- répété plusieurs fois ;
- promotionnel ou grossier ;
- renvoyant vers des sites dont le contenu serait susceptible de contrevenir aux lois et réglementations en vigueur.
Dimanche 15 Février 2004