Visuel annonçant une conférence d’Annie Lacroix-Riz le 3 juin 2014 à Vierzon (Cher).

Le mot « synarchie » désigne, dans la mythologie conspirationniste contemporaine, une organisation secrète aux contours flous inféodée au capitalisme international. Apparu dans la presse collaborationniste en juin 1941, le « complot » de la Synarchie (qui est alors considérée comme « la plus secrète des loges maçonniques ») aurait pour objectif de saboter de l’intérieur la « révolution nationale » initiée par le régime de Vichy, et tout particulièrement la politique de collaboration avec l’Allemagne nazie et son volet antisémite. Largement diffusé dans l’extrême droite de l’après-guerre (Yann Moncomble, Henry Coston…), le mythe se transforme et gagne, dès la Libération, les rangs de la gauche socialiste et communiste : la Synarchie devient alors une organisation responsable de la Débâcle de 1940. Le complot « synarchique » est aussi l’un des thèmes de prédilection du mouvement larouchiste. Dans les années 2000, le thème de la synarchie a été réactivé par l’historienne et militante Annie Lacroix-Riz.

 

Lire aussi : “La synarchie. Le mythe du complot permanent”, d’Olivier Dard

 

(Dernière mise à jour : 22/06/2019)