Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Montage mettant en doute le genre de l'actrice britannique Emilia Clarke (capture d'écran X, 08/05/2023).

Le mot « transvestigation » désigne l'activité consistant à tenter de déceler, dans les images de personnalités, des éléments de nature à prouver que ces célébrités sont en réalité du sexe opposé à celui qu'elles prétendent.

Formé à partir du préfixe « trans- » (pour « transidentité » ou « transgenrisme ») et « investigation », cette théorie du complot à caractère transphobe est aussi connue, en anglais, sous le terme de « elite gender inversion ».

Alliant mysogynie et complotisme, les « transvestigateurs » s'en prennent plus spécifiquement aux femmes célèbres pour leurs performances sportives ou artistiques (Lady Gaga, Aya Nakamura, Jennifer Aniston, Margot Robbie, Emilia Clarke, Serena et Venus Williams, etc.) ainsi qu'aux femmes de pouvoir ou associées au pouvoir telles que l’ex-Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, l’ex-Première Dame des États-Unis Michelle Obama, l'épouse du président de la République Brigitte Macron ou encore l’épouse du chancelier allemand Olaf Scholz, Britta Ernst.

 

(Dernière mise à jour le 12/05/2024)

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture
Montage mettant en doute le genre de l'actrice britannique Emilia Clarke (capture d'écran X, 08/05/2023).

Le mot « transvestigation » désigne l'activité consistant à tenter de déceler, dans les images de personnalités, des éléments de nature à prouver que ces célébrités sont en réalité du sexe opposé à celui qu'elles prétendent.

Formé à partir du préfixe « trans- » (pour « transidentité » ou « transgenrisme ») et « investigation », cette théorie du complot à caractère transphobe est aussi connue, en anglais, sous le terme de « elite gender inversion ».

Alliant mysogynie et complotisme, les « transvestigateurs » s'en prennent plus spécifiquement aux femmes célèbres pour leurs performances sportives ou artistiques (Lady Gaga, Aya Nakamura, Jennifer Aniston, Margot Robbie, Emilia Clarke, Serena et Venus Williams, etc.) ainsi qu'aux femmes de pouvoir ou associées au pouvoir telles que l’ex-Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, l’ex-Première Dame des États-Unis Michelle Obama, l'épouse du président de la République Brigitte Macron ou encore l’épouse du chancelier allemand Olaf Scholz, Britta Ernst.

 

(Dernière mise à jour le 12/05/2024)

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross