Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Stéphane Gayet (capture d'écran YouTube, 20/07/2023).

Le Dr Stéphane Gayet est un infectiologue à la retraite. Conférencier et ancien praticien des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), il est membre du collectif « Laissons les prescrire », fondé par Martine Wonner et Violaine Guérin.

En juillet 2022, Stéphane Gayet est radié par l'Ordre des médecins après qu'il lui a été reproché d'avoir prescrit à des patients résidant aux quatre coins de la France des traitements potentiellement dangereux (il a délivré des ordonnances d'hydroxychloroquine à des centaines de personnes).

Le 26 février 2023, il commente sur X le projet de traité international sur lequel travaille l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour prévenir une prochaine pandémie. Selon lui, « ce qui se prépare est extrêmement préoccupant [et] les pays qui ratifieront ce traité seront soumis à une tyrannie sanitaire, lors de la survenue d'une nouvelle épidémie décrétée par l'OMS » [archive].

Source : Stéphane Gayet/Twitter, 26/02/2023.

En mars 2023, il partage sur Twitter la vidéo d'une femme, prétendument biologiste, qui affirme que le Gardasil (le vaccin contre les papillomavirus humains) contiendrait de l'oxyde de graphène. Quelques mois plus tard, en août 2023, il soutient que les « injections [vaccins anti-covid, ndlr] sont responsables de très nombreux effets indésirables souvent graves et non rarement gravissimes ». Puis ajoute : « Il reste maintenant à prouver que toute cette opération mondiale est intentionnelle, délibérée, en pleine connaissance de cause, pour que les juges puissent qualifier pénalement ce monumental, monstrueux et atroce scandale. »

En juillet 2023, il partage sur Twitter une vidéo d’ERTV (le média d’Égalité & Réconciliation) et loue le « débit verbal impressionnant » d'Alain Soral. Il considère également que le polémiste antisémite « apporte une vision personnelle, intransigeante, qu'il est utile d'entendre et de connaître ».

Quelques semaines plus tard, il s’interroge publiquement : « pourquoi la pédophilie et la pédocriminalité sont-elles aussi fréquentes chez nos élites dirigeantes ? »

En août 2023, Stéphane Gayet assure que « le cas du réchauffement climatique […] n’est pas quelque chose d’aussi limpide que l’on veut nous le présenter », estimant qu'il existe « de gros intérêts économiques et financiers dans ce dossier ».

En septembre 2023, il décrit l'arrivée de « la bête de l'évènement », un « animal monstrueux, puissant et cruel, qui est l’incarnation animalière, physique, de Satan ». Selon l'ex-infectiologue, « l’arrivée de Satan sur terre devrait […] provoquer la fin d’une période de notre monde, celle que nous connaissons. Cette fin, c’est l’apocalypse, qui n’est pas la disparition du monde, mais la disparition de la civilisation du mal, précédant une renaissance, une réinitialisation, mais bien sûr pas celle des mondialistes matérialistes transhumanistes ».

Le mois suivant, il poste sur Twitter une image de guillotine accompagnée de ces mots : « Ils ne sont pas fous, inexpérimentés ou incompétents. Ils sont coupables. »

Le 11 février 2024, il annonce sur X (où il cumule plus de 67 000 abonnés) la prochaine conférence à laquelle il doit participer au côté de Christine Cotton, organisée par la section alsacienne de l'association d'extrême droite Égalité & Réconciliation [archive].

 

(Dernière mise à jour le 19/02/2024)

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture
Stéphane Gayet (capture d'écran YouTube, 20/07/2023).

Le Dr Stéphane Gayet est un infectiologue à la retraite. Conférencier et ancien praticien des Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), il est membre du collectif « Laissons les prescrire », fondé par Martine Wonner et Violaine Guérin.

En juillet 2022, Stéphane Gayet est radié par l'Ordre des médecins après qu'il lui a été reproché d'avoir prescrit à des patients résidant aux quatre coins de la France des traitements potentiellement dangereux (il a délivré des ordonnances d'hydroxychloroquine à des centaines de personnes).

Le 26 février 2023, il commente sur X le projet de traité international sur lequel travaille l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour prévenir une prochaine pandémie. Selon lui, « ce qui se prépare est extrêmement préoccupant [et] les pays qui ratifieront ce traité seront soumis à une tyrannie sanitaire, lors de la survenue d'une nouvelle épidémie décrétée par l'OMS » [archive].

Source : Stéphane Gayet/Twitter, 26/02/2023.

En mars 2023, il partage sur Twitter la vidéo d'une femme, prétendument biologiste, qui affirme que le Gardasil (le vaccin contre les papillomavirus humains) contiendrait de l'oxyde de graphène. Quelques mois plus tard, en août 2023, il soutient que les « injections [vaccins anti-covid, ndlr] sont responsables de très nombreux effets indésirables souvent graves et non rarement gravissimes ». Puis ajoute : « Il reste maintenant à prouver que toute cette opération mondiale est intentionnelle, délibérée, en pleine connaissance de cause, pour que les juges puissent qualifier pénalement ce monumental, monstrueux et atroce scandale. »

En juillet 2023, il partage sur Twitter une vidéo d’ERTV (le média d’Égalité & Réconciliation) et loue le « débit verbal impressionnant » d'Alain Soral. Il considère également que le polémiste antisémite « apporte une vision personnelle, intransigeante, qu'il est utile d'entendre et de connaître ».

Quelques semaines plus tard, il s’interroge publiquement : « pourquoi la pédophilie et la pédocriminalité sont-elles aussi fréquentes chez nos élites dirigeantes ? »

En août 2023, Stéphane Gayet assure que « le cas du réchauffement climatique […] n’est pas quelque chose d’aussi limpide que l’on veut nous le présenter », estimant qu'il existe « de gros intérêts économiques et financiers dans ce dossier ».

En septembre 2023, il décrit l'arrivée de « la bête de l'évènement », un « animal monstrueux, puissant et cruel, qui est l’incarnation animalière, physique, de Satan ». Selon l'ex-infectiologue, « l’arrivée de Satan sur terre devrait […] provoquer la fin d’une période de notre monde, celle que nous connaissons. Cette fin, c’est l’apocalypse, qui n’est pas la disparition du monde, mais la disparition de la civilisation du mal, précédant une renaissance, une réinitialisation, mais bien sûr pas celle des mondialistes matérialistes transhumanistes ».

Le mois suivant, il poste sur Twitter une image de guillotine accompagnée de ces mots : « Ils ne sont pas fous, inexpérimentés ou incompétents. Ils sont coupables. »

Le 11 février 2024, il annonce sur X (où il cumule plus de 67 000 abonnés) la prochaine conférence à laquelle il doit participer au côté de Christine Cotton, organisée par la section alsacienne de l'association d'extrême droite Égalité & Réconciliation [archive].

 

(Dernière mise à jour le 19/02/2024)

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross