Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Logo de Euro-Med Human Rights Monitor.

Euro-Med Human Rights Monitor (EMHRM) est une ONG créée en Suisse en novembre 2011. Elle n'a pas de lien avec EuroMed Rights, une ONG co-financée par l'Union européenne avec laquelle elle est parfois confondue.

EMHRM se fixe officiellement pour mission de défendre la liberté à travers l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Ses objectifs sont de « sensibiliser les pays de la région à la législation en matière de droits de l'homme », « tirer parti du droit international pour demander des comptes aux auteurs de violations des droits de l'homme », « aider les institutions locales pour la mise en œuvre de projets communs », « inciter les organisations internationales et européennes de défense des droits de l'homme et les décideurs à se concentrer sur des violations particulières », « mettre en lumière les défis auxquels sont confrontées les populations marginalisées » et « encourager l'utilisation de moyens pacifiques et légaux pour dénoncer les auteurs de violations des droits de l'homme ».

Toutefois, EMHRM est considéré comme entretenant des liens avec le Hamas palestinien. Ainsi, les organisations NGO Monitor et UN Watch − qui dénoncent la délégitimation de l'État d'Israël − reprochent à EMHRM son silence sur les violations de droits de l'homme commises par le Hamas et sa focalisation extrême voire exclusive sur Israël. EMHRM accuse en effet régulièrement l'armée israélienne de perpétrer un « génocide » à Gaza.

De plus, l'actuel président d'EMHRM, Ramy Abdu, un expert en finances d’origine gazaouie, est considéré depuis 2020 par le ministère israélien de la défense comme travaillant pour une organisation de façade du Hamas appelée « I Palestine - International Platform of NGO's Working for Palestine ». Les 7 et 8 octobre 2023, il a en outre célébré sur les réseaux sociaux l'attaque terroriste du Hamas contre la population israélienne (voir ici, ou encore ). Il a aussi partagé un message niant que le Hamas a agressé sexuellement des femmes israéliennes le 7 octobre et qualifiant ces faits pourtant bien documentés de « mensonge fabriqué » [archive].

Le président du Conseil scientifique d'EMHRM est Richard Falk, ancien rapporteur spécial du Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour les Territoires palestiniens. Richard Falk s'est illustré par le passé pour ses outrances antisionistes (il a tenu des propos légitimant le terrorisme contre les civils israéliens) et son soutien à la théorie du complot sur les attentats du 11 septembre 2001.

Le 26 novembre 2023, EMHRM a diffusé un communiqué accusant Israël de voler des organes de cadavres palestiniens.

Le 27 juin 2024, EMHRM a repris à son compte la rumeur (diffusée sur Al Jazeera et reprise par l'eurodéputée LFI Rima Hassan) selon laquelle Israël dresserait des chiens pour violer des détenus palestiniens [archive].

 

(Dernière mise à jour le 10/07/2024)

Cet article est en accès libre.
Pour qu’il le reste, Conspiracy Watch a besoin de vous.
Je suis d'accord, je fais un don
je continue ma lecture
Logo de Euro-Med Human Rights Monitor.

Euro-Med Human Rights Monitor (EMHRM) est une ONG créée en Suisse en novembre 2011. Elle n'a pas de lien avec EuroMed Rights, une ONG co-financée par l'Union européenne avec laquelle elle est parfois confondue.

EMHRM se fixe officiellement pour mission de défendre la liberté à travers l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord. Ses objectifs sont de « sensibiliser les pays de la région à la législation en matière de droits de l'homme », « tirer parti du droit international pour demander des comptes aux auteurs de violations des droits de l'homme », « aider les institutions locales pour la mise en œuvre de projets communs », « inciter les organisations internationales et européennes de défense des droits de l'homme et les décideurs à se concentrer sur des violations particulières », « mettre en lumière les défis auxquels sont confrontées les populations marginalisées » et « encourager l'utilisation de moyens pacifiques et légaux pour dénoncer les auteurs de violations des droits de l'homme ».

Toutefois, EMHRM est considéré comme entretenant des liens avec le Hamas palestinien. Ainsi, les organisations NGO Monitor et UN Watch − qui dénoncent la délégitimation de l'État d'Israël − reprochent à EMHRM son silence sur les violations de droits de l'homme commises par le Hamas et sa focalisation extrême voire exclusive sur Israël. EMHRM accuse en effet régulièrement l'armée israélienne de perpétrer un « génocide » à Gaza.

De plus, l'actuel président d'EMHRM, Ramy Abdu, un expert en finances d’origine gazaouie, est considéré depuis 2020 par le ministère israélien de la défense comme travaillant pour une organisation de façade du Hamas appelée « I Palestine - International Platform of NGO's Working for Palestine ». Les 7 et 8 octobre 2023, il a en outre célébré sur les réseaux sociaux l'attaque terroriste du Hamas contre la population israélienne (voir ici, ou encore ). Il a aussi partagé un message niant que le Hamas a agressé sexuellement des femmes israéliennes le 7 octobre et qualifiant ces faits pourtant bien documentés de « mensonge fabriqué » [archive].

Le président du Conseil scientifique d'EMHRM est Richard Falk, ancien rapporteur spécial du Conseil des droits de l’homme des Nations unies pour les Territoires palestiniens. Richard Falk s'est illustré par le passé pour ses outrances antisionistes (il a tenu des propos légitimant le terrorisme contre les civils israéliens) et son soutien à la théorie du complot sur les attentats du 11 septembre 2001.

Le 26 novembre 2023, EMHRM a diffusé un communiqué accusant Israël de voler des organes de cadavres palestiniens.

Le 27 juin 2024, EMHRM a repris à son compte la rumeur (diffusée sur Al Jazeera et reprise par l'eurodéputée LFI Rima Hassan) selon laquelle Israël dresserait des chiens pour violer des détenus palestiniens [archive].

 

(Dernière mise à jour le 10/07/2024)

Inscrivez-vous à notre newsletter 

Depuis seize ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2024 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross