Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
Benjamin H. Freedman (D.R.).

Benjamin H. Freedman (1890-1984) est un homme d'affaires américain et un influent activiste antisémite d'origine juive.

Converti au catholicisme, il fonde en 1946 la League for Peace with Justice in Palestine. Evoluant vers l'anticommunisme, il devient une figure de l'extrême droite américaine.

Comme l'indique l’historienne Stéphanie Courouble Share dans Les idées fausses ne meurent jamais (éd. Le Bord de l’eau, 2021), Benjamin H. Freedman se compromet avec les thèses négationnistes dès la fin des années 1950 : « Le 1er mai 1959, il signe un article intitulé "L’escroquerie des six millions de 'Juifs' " où il nie les crimes nazis, écrit que les "Juifs" ont "soi-disant" été mis à mort dans les fours ou dans les chambres à gaz et qu’ils sont plus nombreux aux États-Unis qu’ils ne le prétendent. Il soupçonne les organisations juives américaines de refuser de recenser les Juifs pratiquants aux États-Unis dans le "but […] de déguiser le fait que, soi-disant mis à mort, les 'Juifs' vivent de nos jours aux États-Unis". »

Benjamin H. Freedman doit surtout sa notoriété dans la complosphère antisémite à un discours tenu en 1961 au Willard Hotel, à Washington, D.C. Il y dit sa conviction que ceux qu'on appelle communément « les Juifs » sont en réalité des descendants des Khazars et qu'ils détiennent tous les leviers de pouvoir dans la politique, les médias, la justice, etc. Il y explique également que les Juifs sont les vrais responsables du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale et que « les juifs du monde entier, les sionistes et leurs coreligionnaires de par le monde sont déterminés à utiliser les États-Unis pour garder la Palestine en tant que tremplin de leur domination du monde ». Il prétend que les Juifs ont introduit l'immoralité dans les arts et la culture en faisant la promotion de l'homosexualité, de l'adultère, de la perversion sexuelle, du sadisme et du masochisme. Il affirme enfin que l'avènement d'Adolf Hitler à la tête de l'Allemagne est notamment dû aux livres d'intellectuels juifs ridiculisant le christianisme et Jésus.

 

IL A DIT :

« Maintenant, quels sont les faits concernant les juifs ? Je les appelle juifs juste pour vous ; car c'est sous cette appellation que vous les connaissez. Mais je ne les appelle pas juifs moi même ; j’en parle comme de "soi-disant" juifs. Tout simplement parce que je sais qui ils sont réellement. Si Jésus était juif, il n'y aurait pas un seul juif dans le monde aujourd'hui. Et si ces juifs sont "juifs", sans aucun doute notre Seigneur n'était pas l'un d'eux. Et je peux le prouver. Donc, que s'est-il passé ? Les juifs d’Europe de l’Est, composant 92 % de la population qui s’auto-désigne comme "juive", sont à l’origine des "Khazars". C’était une tribu belliqueuse vivant aux confins de l'Asie. Un peuple si hostile que même les Asiatiques les ont chassé hors d’Asie vers l’Europe de l’Est. »

Source : Discours de 1961 au Willard Hotel.

 

(Dernière mise à jour le 28/04/2022)

Depuis quinze ans, Conspiracy Watch contribue à sensibiliser aux dangers du complotisme en assurant un travail d’information et de veille critique sans équivalent. Pour pérenniser nos activités, le soutien de nos lecteurs est indispensable.  

Faire un don !
Partager :
Conspiracy Watch | l'Observatoire du conspirationnisme
© 2007-2022 Conspiracy Watch | Une réalisation de l'Observatoire du conspirationnisme (association loi de 1901) avec le soutien de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah.
cross