La théorie du complot et le sens de l’Histoire
Par Nicolas Lebourg
Bien sûr, il y a complot à partir du moment où il y a pouvoir à prendre, mais on s’attachera ici aux structures de complots imaginaires. Le thème du complot est fondamental au XXè siècle, son archétype étant la théorie du complot juif. Ainsi, la théorie du complot est un élément de l’Histoire et elle est elle même un moyen d’expliquer l’Histoire pour ceux qui y croient. Il s’agit donc d’un élément qui pour en être délirant ne permet pas moins d’appréhender une chose très complexe à saisir en histoire : l’imaginaire des sociétés, leurs fantasmes et la manière dont elles se représentent à elles-mêmes. La théorie du complot recherche un responsable aux éléments évolutifs du réel. La théorie du complot suppose une uni-causalité des faits. Elle est donc l’inverse même de l’Histoire qui repose sur la multi-causalité. Quiconque profère que l’histoire c’est le processus « une cause un effet » n’est pas un historien qui procède à un travail scientifique mais un narrateur qui conte un récit.

Lire la suite sur le site Fragments sur les Temps Présents.

Source : Fragments sur les Temps Présents, 28 décembre 2008.