« C’est la faute aux étrangers »

«Les laquais de l’impérialisme», «le complot judéo-bolchevique», «l’argent de Moscou» : l’histoire tourmentée du siècle passé est émaillée d’expressions qui placent au cœur des manipulations ou des troubles la responsabilité de l’Autre, de l’«étranger». L’ombre maléfique de porteurs de valises venus d’ailleurs rôde toujours derrière les protestataires, les dissidents et les subversifs.

Lire la suite