Le mythe récurrent du lobby tutsi

Là où nous voyons des êtres faibles et désarmés, le génocidaire voit les représentants d’une puissance occulte qui menace la société tout entière. Le tueur a donc, à la fois, la certitude d’accomplir son devoir civique et le sentiment d’agir en légitime défense. S’il se laissait aller à la pitié envers les enfants qu’il est chargé de tuer, il mettrait en danger son pays, sa famille, ses propres enfants.

Lire la suite