Silvano Trotta (capture d’écran YouTube, 11/04/2020).

Créateur d’une société spécialisée en télécommunication dans les milieux hospitaliers et dans l’hôtellerie, Silvano Trotta (1967 – ) est un influent vidéaste conspirationniste.

Créée en 2013, sa chaîne YouTube aux 175 000 abonnés cumule plus de 19 millions de vues. Il s’y ingénie à révéler les « vérités cachées » sur les ovnis, la Lune, les vaccins, les phénomènes paranormaux, l’incendie de Notre-Dame, les chemtrails ou encore les attentats du 11 septembre 2001. Pour approfondir ce sujet, cet ufologue amateur suggère à ses auditeurs de se procurer le DVD du documentaire conspirationniste du réalisateur italien Massimo Mazzucco.

Peu avare en propos fantaisistes, Trotta avance, dans une vidéo prétendant montrer « ce que l’on nous cache de la Lune depuis plus d’un siècle », que la mission Apollo, lors de laquelle les astronautes américains Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont foulé le sol lunaire, est un canular. Le vidéaste soutient que les « images à haute résolution montrant les détails de la surface lunaire ne peuvent être obtenues que grâce à des équipements très coûteux et non accessibles au grand public. […] Le matériel existe, mais il est sous contrôle officiel. La simple question « pourquoi ? » devrait faire réfléchir les sceptiques. Les données disponibles à basse résolution sont si abondantes et si probantes qu’elles aboutissent à une certitude logique empêchant de remettre en cause le concept de lune morte, ce qui satisfait la plupart des gens car cela rentre dans leur zone de confort informationnel ». Afin de donner un semblant de scientificité à ses propos, Trotta mobilise, en les surinterprétant, des publications réputées sérieuses telles que le New York Times ou un communiqué de la NASA.

Mais c’est surtout à la faveur de la pandémie de Covid-19 que le youtubeur s’est fait connaître d’un plus large public, notamment en soutenant le Pr Didier Raoult et l’hydroxychloroquine comme traitement contre le nouveau coronavirus. Hostile à la vaccination, il a apporté son soutien à l’activiste anti-vaccination Stefano Montanari qu’il n’hésite pas à présenter – à tort – comme « une sommité italienne en matière de médecine qui ose dire la vérité sur ce qu’il se passe en ce moment ». Silvano Trotta reprend aussi à son compte les thèmes de la théorie du complot dite QAnon.

Il est membre de l’association Bon Sens, aux côtés de Xavier Azalbert (FranceSoir), Alexandra Henrion-Caude, Martine Wonner, Christian Perronne, Valérie Bugault ou encore Gérard Guillaume. Il a notamment reçu sur sa chaîne YouTube des personnalités de la complosphère comme Jean-Dominique Michel, Ema Krusi ou Christian Perronne.

Ses vidéos sur le coronavirus sont l’occasion de se dresser contre le consensus scientifique, que ce soit sur l’origine du virus ou encore sur son traitement. Elles peuvent être relayées par d’autres sites conspirationnistes, notamment Égalité & Réconciliation et Profession Gendarme. Le site COVID INFOS fait figure de véritable plateforme de diffusion pour ses vidéos.

Dans une vidéo intitulée « Le Gouvernement Mondial » (15 avril 2020), il interviewe Valérie Bugault qui, quelques jours plus tôt, avait dénoncé derrière le coronavirus un complot visant à imposer une campagne de vaccination destinée à contrôler la population via un puçage électronique des citoyens.

Silvano Trotta spécule également sur la mort de Franck Plummer, un scientifique canadien qui, selon lui, aurait « trouvé que ce virus n’était pas du tout naturel et qu’il y avait une séquence du VIH dedans ». Et de conclure : « Et donc on l’a tué quoi ! » La source de cette affirmation aventureuse, proférée dans la vidéo « Coup dur pour le gouvernement de l’ombre » (17 avril 2020) est une publication issue de GreatGameIndia, un site complotiste identifié par NewsGuard comme « diffusant de fausses informations sur le coronavirus ».

Silvano Trotta ne se prive pas non plus de relayer les propos controversés du professeur Luc Montagnier concernant l’origine du Covid-19. Ainsi, dans la vidéo « Mensonges et virus » (26 avril 2020), le youtubeur agite le spectre de puces électroniques injectées lors d’une campagne de vaccination à venir : « Cette puce contiendra toutes les informations possibles et nécessaires […] et tout cela sera contrôlé par quoi ? Par la 5G. Y’en a qui dorment encore, qui dorment devant TF1 et BFM. Mais punaise, ils vont tomber de haut bientôt. »

Le 5 mai 2020, Trotta participe à un live YouTube en compagnie de Thierry Casasnovas, Christian Tal Schaller et Jean-Jacques Crèvecoeur autour du thème : « Alerte à la pensée, alerte à la liberté » (plus de 575 000 vues). Ciblant Bill Gates, Trotta explique que l’influence et la nocivité du milliardaire sont considérables, qu’il utiliserait les Africains comme « cobayes » et financerait « ce qu’il veut […], surtout les médias ». Il affirme enfin qu’une étude scientifique explique qu’« en fait, on vivrait à côté de mondes parallèles »

Le 19 septembre 2020, dans une vidéo où il présente sa « nouvelle chaîne interactive », Trotta revient sur la suspension temporaire de sa chaîne YouTube qui aurait « trouvé le moyen de [le] faire taire » en lui donnant plusieurs « avertissements ». Accessible aujourd’hui sur la plateforme Odysee, la chaîne de Trotta est celle qui cumule le plus de visionnages avec plus de 3,2 millions de vues au 27 janvier 2021.

Dans un de ses tweets daté du 13 octobre 2020, il demande à « la team de Fils de Pangolin » de traduire une vidéo qui contiendrait des preuves que Barack Obama aurait demandé l’exécution de militaires américains.

En novembre 2020, il fait partie des protagonistes du film complotiste « Hold-up », de Pierre Barnérias.

En décembre 2020, il diffuse la fausse information selon laquelle une infirmière ayant reçu une injection du vaccin anti-Covid de Pfizer serait morte [archive].

Le Monde résume en ces termes la méthode de Silvano Trotta :

« Un cortège d’exagérations, de déformations des faits, de théories complotistes et de fausses informations. Comme une vidéo de l’infectiologue américain Anthony Fauci antidatée pour le faire passer comme opposant au port du masque ; une dénonciation sans preuve d’un supposé trafic pédophile sur des sites d’ameublement ; ou encore une vidéo triomphaliste sur un pseudo-remède miraculeux au Covid-19 – vue plus d’un million de fois, puis supprimée par YouTube. »

Pourfendeur de l’« État profond » et proche du youtubeur québecois Alexis Cossette-Trudel, Trotta était persuadé, encore le 6 janvier 2021 – jour de l’assaut contre le Capitole par des partisans de Donald Trump – que « les militaires ne laisseront jamais passer Biden ! »

Le 3 mars 2021, le compte Twitter de Silvano Trotta est suspendu comme il en informe ses 24 000 abonnés sur VKontakte.

Silvano Trotta a répandu à l’égard de notre média, Conspiracy Watch, plusieurs fausses informations parmi lesquelles celle selon laquelle nous serions financés par George Soros [archive] ou que nous achèterions des mots-clés sur Google. L’un de ses tweets daté du 4 janvier 2021 a déclenché à l’égard de Rudy Reichstadt, directeur de Conspiracy Watch, un torrent de commentaires injurieux ou à caractère antisémite.

 

IL A DIT :

« Je préfère avoir dix affabulateurs qui racontent n’importe quoi pour trouver un témoignage réel plutôt que d’en avoir zéro. »

Source : Le Monde, 9 décembre 2020.

 

 

(Dernière mise à jour le 31/03/2021)