Pour son revival, la série remet à jour ses théories du complot, avec plus ou moins bon goût.

Dans les années 1990, X-Files tapait du poing sur la table et clamait haut et fort que le gouvernement américain ne disait pas toute la vérité sur les extraterrestres. Vingt ans plus tard, tout ça semble un peu usé et dépassé. Du coup, Chris Carter a été obligé de remettre à jour ses théories du complot. Sauf que celles qui sont exposées dans la saison 10 risquent surtout d’agacer les Américains.

Via le personnage de Tad O’Malley (Joel Mchale), pensé comme un éditorialiste grande gueule à la Fox News, Mulder et Scully se retrouvent embarqués dans une nouvelle doctrine conspirationniste, qui évoque pèle-mêle le réchauffement climatique, la guerre au Moyen-Orient, l’espionnage par la NSA, la militarisation de la police, des camps de prisonniers secrets aux USA, ou encore la "prise de contrôle de l’Amérique par un groupe de l’ONU, dirigé par des élites multinationales". Oui, ça sonne assez drôle. Et les critiques US ont eu d’ailleurs un peu de mal à avaler la pilule. (…)

Lire la suite sur le site de Première.

Voir aussi :
* La folle rumeur des camps de concentration fédéraux
* Raphaël Enthoven : « le slogan "la vérité est ailleurs" est un enfantillage »