Le massacre de la secte des davidiens, en 1993, est à l’origine des théories du complot concernant les Clinton. Il y vit un prédicateur qui idolâtre Donald Trump.

En 1993, une congrégation religieuse inscrivait à jamais le nom Waco dans l’imaginaire mondial. Il s’agissait de l’Association générale de la branche davidienne de l’Eglise adventiste du septième jour. Pour le reste du monde, elle était connue sous le nom de secte des davidiens. Cette année-là, une tentative du gouvernement fédéral d’enquêter sur la secte pour achat et vente d’armes a débouché sur une fusillade qui a donné lieu à un siège. L’événement s’est terminé par un effroyable incendie dans lequel près de 80 personnes, dont 18 enfants et le leader des davidiens, David Koresh, ont perdu la vie.

Aujourd’hui, à la place du Mount Carmel Center, le lieu du siège qui se trouve à 15 minutes en voiture de Waco, trois maisons et une chapelle ont été construites. Les seuls habitants sont Charles Pace et sa famille. Charles Pace raconte qu’il a rejoint les davidiens dans les années 70. Il y a connu une vie de dévouement envers la recherche spirituelle jusqu’à ce qu’il décide, vers la deuxième moitié des années 80, de quitter la congrégation suite à des désaccords avec David Koresh. En gros, Koresh disait être le Messie, mais Pace ne le croyait pas. Il n’était pas là lors du siège, il n’est arrivé que plus tard. (…)

Lire la suite sur le site de la Tribune de Genève.