L’Organisation pour la science et la société de l’Université McGill (Canada) a produit et diffusé une fausse vidéo destinée à démontrer à quel point il est facile de rendre viral un contenu parfaitement mensonger.

« Ce remède incroyable contre le cancer est connu depuis les années 1800 »… mais, évidemment, « les grandes compagnies pharmaceutiques ne veulent pas que vous le sachiez » !

Combien de messages de ce type, sous forme de pseudo-articles ou vidéos à prétentions scientifiques, voyons-nous passer à longueur d’année dans nos boîtes mail et dans les timelines de nos comptes Facebook ou Twitter ?

La recette est quasiment toujours la même : musique « tendance », légendes sous forme de gros titres accrocheurs en caractères épais et surlignés en couleur, images d’apparence scientifique alternant « témoignages historiques », diagrammes colorés et prises de vues « au microscope » pour faire « plus vrai que vrai »… Des justiciers compétents et parfaitement informés, tapis dans l’ombre, sont heureusement là pour vous révéler les tristes vérités que « le système » vous cache à dessein.

Ce nouveau « clip » vidéo dont la version française a été lancée par Olivier Bernard, alias Le Pharmachien, n’échappe à aucune de ces règles et vous explique en 40 secondes, images à l’appui, qu’un certain Johan R. Tarjany aurait découvert dès 1816 qu’une espèce de mousse végétale appelée « Funariidae karkinolytae » produirait naturellement une molécule apte à détruire sélectivement « la double hélice d’ADN des cellules cancéreuses » : le remède ultime contre la maladie du siècle nous serait donc dissimulé depuis plus de deux siècles par « Big Pharma » !

… Sauf que, très rapidement, l’auteur du message d’alerte vous livre toutes les clefs de décryptage :

  • Johan R. Tarjany n’a jamais existé. Ce nom fantaisiste est tout simplement l’anagramme de Jonathan Jarry, l’auteur de la vidéo lui-même, qui travaille pour l’Organisation pour la science et la société (OSS) de l’Université McGill ;
  • les photos « d’époque » censées le représenter … sont celles de deux personnages différents ;
  • le fameux ADN à double hélice des cellules cancéreuses n’a été découvert qu’en 1953.

L’objectif de Jarry était de démontrer en deux minutes « à quel point il est facile de faire des déclarations non fondées, et de mentir dans une vidéo comme celle-ci » et la viralité exceptionnelle dont jouissent ces œuvres de pure fiction. Objectif largement atteint puisque, dès sa diffusion, en moins d’une semaine, la vidéo de McGill OSS a enregistré 3,1 millions de visionnages.

A « lire » jusqu’au bout et à partager très largement autour de vous, donc !

 

Voir aussi :