Mardi 23 octobre dernier, Ilias Kasidiaris, porte-parole du parti néo-nazi Aube Dorée, a lu à haute voix un extrait des Protocoles des Sages de Sion au sein de la Vouli, le parlement grec.

Apparu en Russie au début du XXe siècle, le fameux faux présentant un plan de domination du monde par les Juifs est un classique de la littérature antisémite.

Panayote Dimitras, de l’ONG Greek Helsinki Monitor, a rapporté que l’intervention d’Ilias Kasidiaris n’avait suscité « absolument aucune réaction » dans les rangs de l’assemblée grecque.

En juin dernier, Kasidiaris avait violemment frappé au visage une députée communiste, lors d’un débat télévisé.

Source : Haaretz, 26 octobre 2012.

Voir aussi :
* Vidéo : Les Protocoles des Sages de Sion : Histoire d’un faux, par Pierre-André Taguieff
* Grèce : l’extrême droite et le mythe du complot juif