Thomas Barnouin (crédits : YPG)

Se confiant à ses geôliers kurdes, le djihadiste français Thomas Barnouin, capturé le mois dernier, prétend avoir été « trompé » pendant des années sur la véritable nature de l’Etat islamique.

Depuis le 10 janvier dernier circule sur internet une vidéo dans laquelle le djihadiste français Thomas Barnouin affirme avoir été « trompé » par l’Etat islamique (EI), une organisation qu’il décrit désormais comme « une création de services de renseignements » n’ayant d’autre but que le contrôle des ressources pétrolières de la région ; une théorie du complot très populaire au Moyen-Orient et propagée, notamment, par le prédicateur Hani Ramadan ou l’ancien ministre libanais Georges Corm.

Parlant l’arabe, qu’il a appris en Arabie saoudite, et considéré sur place comme un excellent connaisseur de l’islam, Barnouin a rejoint les rangs de l’EI en 2014 puis a rapidement gravi les échelons de la hiérarchie de l’organisation terroriste.

Dans cette vidéo diffusée par le service de presse des YPG (les forces militaires émanant du PYD, le principal parti kurde de Syrie – ndlr), Barnouin, qui a été capturé le 17 décembre 2017, déclare (à partir de 7’41 ») :

« Honnêtement, ce que je pense au sujet de Daech, c’est que Daech est une création de services de renseignements ».

Celui qui fut membre à part entière de l’EI pendant quatre ans et qui est considéré comme ayant joué un rôle de premier plan en matière doctrinale poursuit :

« Ce n’est pas une organisation islamique sincère et je pense qu’ils ont été établis peut-être par d’anciens baasistes et par des services de renseignements pour, peut-être… comment dire… pour servir certains agendas au Moyen-Orient, en Syrie et dans cette région. […] Je ne les vois pas comme des gens honnêtes, ce sont des criminels. Ils veulent juste que des combattants meurent pour eux. Ils se battent pour le pétrole. Et j’ai commencé à comprendre que ces hommes, certains Irakiens, et les émirs saoudiens et certains Syriens – pas tous, mais quelques Syriens – n’étaient pas sincères. Ils ont juste créé une organisation pour tromper les musulmans dans le monde, […] et beaucoup ont été tués dans des batailles pour le pétrole ».

La vidéo s’achève par une dernière phrase de Barnouin qui, dans un soupir, murmure : « J’ai été trompé ».

Elément frappant : Barnouin ne formule aucun remord s’agissant des crimes commis par Daech ni ne questionne l’idéologie djihadiste.

Agé de 36 ans, Thomas Barnouin est connu pour ses liens avec les réseaux islamistes toulousains où se côtoyaient Olivier Corel, les frères Clain et Mohamed Merah. Issu d’une famille de culture catholique et fils d’enseignant, il a rejoint la mouvance islamiste radicale en 1999. Après une condamnation en 2007 à quatre ans de prison ferme pour avoir tenté de partir combattre en Irak, il a gagné la Syrie en 2014.

L’enquête d’opinion réalisée par l’Ifop pour Conspiracy Watch et la Fondation Jean-Jaurès au mois de décembre 2017 révèle qu’environ un Français sur trois a déjà entendu parler de la thèse selon laquelle « les groupes terroristes djihadistes comme Al-Qaïda ou Daech sont en réalité manipulés par les services secrets occidentaux ». La même proportion approuverait cette idée.

 

Voir aussi :