Propos recueillis par Eugénie Bastié.

Le Figaro : Quels sont les liens qu’entretiennent complotisme et islamisme ?

Pierre-André Taguieff : Les croyances complotistes constituent une clé pour lire les événements dans tous les pays musulmans. Le décryptage litanique par le schème du complot prend un caractère rituel, d’une redoutable efficacité symbolique : à force d’être répété, martelé, le message finit par s’imposer. La passion motrice du complotisme islamiste est un fort sentiment d’humiliation, qui produit du ressentiment, c’est-à-dire une haine doublée d’un sentiment d’impuissance contre l’Occident et d’une volonté de vengeance. D’où un discours victimaire et vindicatif très répandu au Proche-Orient, dans les groupes islamistes comme chez les dictateurs, tel Saddam Hussein jusqu’en 2003. (…)

Lire la suite sur le site du Figaro.