Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme.

PONT MORANDI. Chaque tragédie entraîne dans son sillage son lot de thèses complotistes. L’effondrement du pont Morandi de Gênes ne fait pas exception, avec la déclaration d’un ingénieur expert des ponts, ancien professeur à l’université de Venise. Le mardi 28 août, dans une interview télévisée, Enzo Siviero a en effet affirmé que la manière dont le pont s’était écroulé lui rappelait un attentat. « Le fait que la partie du pylône sous-jacente se soit effondrée me fait penser que quelqu’un l’a altérée », a-t-il expliqué, ajoutant qu’« il y a une probabilité très forte, supérieure à 50%, qu’il s’agisse d’un attentat » (source : 20 Minutes, 31 août 2018).

MANIPULATION DE L’INFORMATION. 50 recommandations aux Etats et à la société civile pour prévenir la manipulation de l’information : c’est ce que formule le rapport conjoint de l’Institut de recherche stratégique de l’Ecole militaire (IRSEM) et du Centre d’analyse, de prévision et de stratégie du ministère des Affaires étrangères (CAPS) publié mardi 4 septembre 2018. Préconisant de « ne pas abandonner le web aux extrémistes », de « légiférer lorsque nécessaire », de « responsabiliser les plateformes numériques » de créer une structure dédiée « chargée de détecter et contrer les manipulations de l’information » et de venir en appui aux efforts de la société civile pour « développer sa propre résilience », les auteurs du rapport se focalisent tout particulièrement sur les opérations informationnelles en provenance du Kremlin, qualifiées d’« habile mélange de propagande de tradition soviétique et de divertissement à l’américaine » et dont l’objectif « n’est plus de convaincre d’une idéologie alternative » mais « d’affaiblir en divisant ».

DÉSINFORMATION SUR L’ÉDUCATION SEXUELLE. La loi du 3 août 2018 contre les violences sexistes et sexuelles a mis la complosphère en ébullition. Le 21 août, sur son blog, la conférencière soralienne Marion Sigaut a appelé à la « résistance », contre la  « légalisation de la pédophilie »« l’éducation sexuelle » et l’« obligation vaccinale ». L’appel a suscité la création d’une page Facebook dénonçant notamment l’ONU, l’UNESCO, l’OMS et l’Éducation nationale qui chercheraient à  « pervertir nos enfants pour en faire de la chair fraîche pour les pédophiles » (sic) (source : Conspiracy Watch, 3 septembre 2018). L’équipe des Décodeurs du journal Le Monde s’est penchée sur cette campagne de désinformation nourrie par de nombreux messages alarmistes. Un document établi à l’usage des enseignants suisses relatif au développement psychosexuel des enfants et des adolescents a ainsi fait l’objet d’un détournement sur une page Facebook intitulée « Roubaix News » : il se serait agi là d’un document précisant les bases de l’éducation sexuelle à l’école française. « Les Décodeurs » proposent aussi une mise en perspective des informations mensongères et de la réalité juridique, ainsi qu’une explicitation des intentions gouvernementales en matière d’« éducation à la vie sexuelle et affective » à l’école (source : Les Décodeurslemonde.fr, 29 août 2018).

AMBASSADRICE OU PROPAGANDISTE ? La chanteuse libanaise Majida El Roumi est une immense vedette au Liban et au Moyen-Orient. Devenue une personnalité internationale, elle a été nommée Ambassadrice de Bonne Volonté de l’ONU pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). EN 2013, l’ambassadeur de France au Liban la décrivait comme l’une de ces personnalités contribuant à « rapprocher les cultures » et à « faire triompher le vivre-ensemble ». Pas sûr toutefois qu’elle y parvienne en promouvant le faux antisémite historique Les Protocoles des Sages de Sion, comme elle l’a fait en 2014 et en 2016. Le site MEMRI a publié il y a dix jours la vidéo de l’une de ces interventions édifiantes (source : Conspiracy Watch, 4 septembre 2018).

MARSAULT. Dans une tribune publiée sur Conspiracy Watch, le spécialiste de bande-dessinée Didier Pasamonik analyse la polémique qui a conduit à l’annulation de l’exposition du dessinateur Marsault, programmée à la galerie Art Maniak (Paris 9e).

ALEX JONES. On se souvient que Twitter, contrairement à Facebook, Spotify, Apple, YouTube et Vimeo, avait refusé au début du mois d’août dernier de supprimer les comptes d’Alex Jones et de sa chaîne Infowars. Jones ne violait pas les règles de la plateforme même si la direction admettait qu’une telle tolérance puisse choquer. Un mois plus tard, l’animateur complotiste va devoir apprendre  à se passer du  réseau social de microblogging qui a finalement pris la décision de le bannir dans la nuit du 6 au 7 septembre. Par ses tweets et ses vidéos, il a été reconnu que Jones enfreignait les règles en se livrant à du harcèlement ciblé et des tentatives d’intimidation (source : Le Monde, 7 septembre 2018).

THIERRY MARIANI. Ancien ministre des Transports sous Nicolas Sarkozy (2010-2012), membre honoraire du Parlement, Thierry Mariani s’est rendu à plusieurs reprises en Syrie où il a, plusieurs fois également, rencontré le président Bachar el-Assad. En novembre dernier, il s’émerveillait de la propreté des rues de Damas, « finalement bien plus propres que nos rues de Paris en fin de journée ! ». À l’occasion de l’offensive contre la ville d’Idlib, ultime bastion rebelle de la Syrie en guerre, l’homme politique s’est fendu d’un message de soutien et de remerciement aux soldats de l’armée syrienne, accusant l’Occident d’avoir armé et soutenu les « terroristes islamistes ». On attend que Thierry Mariani dévoile les sources de ses allégations.

« INTERDIT D’INTERDIRE ». C’est sous ce titre en forme de slogan que Frédéric Taddéï animera, en cette rentrée, une émission diffusée quatre fois par semaine sur la chaîne Russia Today France. Le journaliste revendique pour ce projet une liberté totale, dans le choix des sujets comme celui des invités, une liberté dont il disait, il y a quelques mois, douter lorsqu’elle est mise en œuvre par des télévisions ou des radios étatiques. C’est donc, en toute logique, sur RT France, chaîne d’État russe au tropisme conspirationniste avéré, qu’il portera haut, désormais, l’étendard de cette liberté (source : Conspiracy Watch, 8 septembre 2018).

DIEUDONNÉ. Fin avril 2018, le comédien condamné à de multiples reprises pour injure raciale, diffamation ou incitation à la haine a été expulsé du Théâtre de la Main d’Or, qui était son repaire parisien depuis 1999. Anne Jouan revient dans une longue enquête pour L’Express sur le parcours du comparse d’Alain Soral (source : L’Express, 8 septembre 2018).