C’est l’élu socialiste lyonnais Romain Blachier qui l’a révélé hier sur son blog : le 26 janvier prochain, Nathalie Perrin-Gilbert, maire du 1er arrondissement de Lyon, participera à la « Fête de la Gauche » d’Oullins (Rhône) en compagnie de… René Balme (lire le communiqué de réponse du Gram, le mouvement de N. Perrin-Gilbert).

Candidat à sa réélection à la mairie de Grigny sous l’étiquette du Front de Gauche, Balme est aussi le fondateur et l’animateur du site complotiste Oulala.info (lire notre dossier). Ancien candidat du Parti de Gauche (PG) aux législatives de 2012, il en avait démissionné pour éviter d’avoir à rendre des comptes devant une commission interne du mouvement de Jean-Luc Mélenchon.

La France « fraternelle » de Dieudonné

Aujourd’hui, René Balme demeure soutenu par le Parti communiste français et par la section locale du Parti de Gauche (PG) malgré le désaveu public dont il a fait l’objet de la part de la direction du PG. Le 4 janvier dernier, la co-présidente du PG Martine Billard a ainsi publié sur son blog un post en forme de mise au point : Tenir des propos antisémites ne relève pas de la liberté d’expression, c’est un délit !. Elle y insistait sur la nécessité, pour chaque militant de gauche, de résister aux sirènes des propagandes conspirationniste et d’extrême droite, mettant nommément en garde contre Alain Soral, Dieudonné, Thierry Meyssan, Etienne Chouard et René Balme.

Mise au point qui n’a été suivie d’aucun effet, localement. Ô combien nécessaire cependant : pas plus tard qu’hier, le site de René Balme publiait une vibrante tribune en défense de Dieudonné. Un texte signé Christophe Oberlin, ancienne tête de liste d’Euro-Palestine aux élections européennes de 2004, aux côtés d’Alain Soral et de Dieudonné – déjà. On peut y lire que « quand on dit qu’on n’aime pas les juifs, il est évident que cela désigne ceux qui soutiennent un état raciste dans ses lois et ses actes. Ce qui veut dire qu’on n’aime pas les juifs racistes, rien d’autre. C’est le message de Dieudonné. (…) Ceux qui condamnent Dieudonné n’ont pas assisté à ses spectacles, et n’ont pas réalisé qui est son public : un public de jeunes, extraordinairement diversifié, qui représente une France fraternelle, fondamentalement antiraciste, la France de demain ».

Voir aussi :
* René Balme, de nouveau candidat, se réclame du soutien du Front de Gauche
* Municipales : le maire qui voit des complots partout à nouveau investi par le Front de Gauche (StreetPress.com, 3 décembre 2013)