Quand Jean-Marie Le Pen ''reopen''
Lu dans le numéro 23 du journal d’extrême droite Flash (daté du 24 septembre 2009) :

Flash : En tout cas, si le 11 septembre est l’affaire des islamistes, c’est qu’ils sont plus nigauds que la moyenne…
Jean-Marie Le Pen : C’est encore l’une des choses auxquelles je ne crois pas. Il y a un certain nombre de choses auxquelles je ne crois pas…
Flash : C’est votre côté Bigard, on va dire…
J-M Le Pen : Oui, mais je suis plus que Bigard ! C’est mon côté voltairien : en matière d’Histoire, le doute doit être constant. Donc, si on me dit ceci, monsieur, c’est une chaise [dit-il en désignant la table basse de son bureau], je ne le crois évidemment pas. C’est pourquoi j’ai peine à imaginer que cet attentat si sophistiqué ait pu être conçu dans une grotte d’Afghanistan.
Flash : Par des Talibans en mobylette ?
J-M Le Pen : Non que je ne croie les Orientaux capables de monter des coups, mais celui-là était quand même très peaufiné…
Flash : Et on ne peut pas dire qu’il ait servi la cause de l’Islam dans le monde…
J-M Le Pen : C’est pour ça qu’à titre d’hypothèse, je pense qu’après tout, peut-être que des gens ont pu imaginer…

Le 28 septembre dernier, Jean-Marie Le Pen était l’invité de Guillaume Durand sur Radio classique (voir la vidéo ci-dessous). Voici le passage où il évoque le 11-Septembre :

Guillaume Durand : Est-ce que vous faites partie de ces gens qui contestent la version officielle ?
Jean-Marie Le Pen : (…) Je partage la suspicion de millions de gens par rapport à la thèse officielle qui nous a été avancée. Je vais vous citer un seul exemple. C’est celui du Pentagone. On nous dit qu’il y a un avion de ligne qui a percuté le Pentagone. On nous montre un trou de 6 mètres de diamètre, et il n’y a ni moteur, ni carlingue, ni sièges, ni queue d’appareil, ni ailes, ni rien du tout, alors on se moque de nous.
G. Durand : Mais est-ce que vous iriez jusqu’à une certaine forme de négationnisme en considérant que ça a été organisé entièrement par les Américains ?
J-M Le Pen : Oh, je sais que c’est un mot absolument abominable et qui mérite le bagne maintenant, mais (…) en effet, j’ai le droit de douter, de cela et d’autres choses. Je crois avoir en citoyen libre le droit de douter de tout. On ne peut pas m’imposer de croire en quelque chose que refuse ma raison, voilà !
G. Durand : Le doute finalement, c’est votre marque de fabrique ?
J-M Le Pen : Oui dans ce sens là je serais assez voltairien de ce côté-là, ça doit vous surprendre !

Jean-Marie Le Pen avait déjà fait part de ses doutes sur les attentats du 11 septembre 2001 dans le reportage de Stéphane Malterre, « 11 septembre : enquête sur la théorie du complot », diffusé récemment sur Canal + : « On nous dit qu’un avion a percuté le Pentagone et qu’il n’y a ni roues, ni sièges, ni ailes, ni queue, ni réacteurs, on peut se demander quand même si c’est vraiment un avion non ?! ». A la question « Est-ce que vous pensez que les Américains seraient capables de faire ça contre leur propre pays ? », le leader du Front national avait répondu : « Vous savez, dans tous ces domaines, il y a des gens qui sont capables de tout ».

Sources :
* Flash, n° 23, 24 septembre 2009.
* 11 septembre : enquête sur la théorie du complot, documentaire réalisé par Stéphane Malterre pour TAC-Presse (2009).
* Radio classique, 28 septembre 2009.

Voir aussi :
* Un mythe conspirationniste tenace : « Aucun avion ne s’est écrasé sur le Pentagone »
* Le trou dans le Pentagone… Vous avez dit  »trop petit » ?
* « J’ai vu un avion d’American Airlines s’écraser sur le Pentagone », Dossier DESINTOX 11 Septembre, Rue89, 3 février 2009.

Mise à jour (10/10/2009) :
* Lire l’édito politique de Thomas Legrand (France Inter) du mercredi 7 octobre 2009, « La vogue des thèses "conspirationistes" ».