Il y a six ans, l’avion du président polonais Lech Kaczynski se crashait en Russie. Son frère jumeau Jaroslaw est revenu au pouvoir l’année dernière et a rouvert l’enquête car il pense qu’il s’agit d’un attentat.

Arrivé au pouvoir en octobre, le gouvernement du parti Droit et Justice (PiS) qui soutient l’hypothèse d’un attentat à Smolensk, a tenu ses promesses électorales et aussitôt rouvert l’enquête sur les causes de cette catastrophe aérienne, rejetant les conclusions officielles du gouvernement libéral précédant attribuant l’accident notamment aux mauvaises conditions météorologiques et à des erreurs des pilotes polonais et des contrôleurs aériens russes.

A la veille des cérémonies, dans une interview à Gosc Niedzielny, un hebdomadaire catholique, le chef de la nouvelle sous-commission d’enquête Waclaw Berczynski, sans citer aucune preuve, a réaffirmé sa thèse d’une explosion en vol du Tupolev 154. (…)

Lire la suite sur LeVif.be.

Voir aussi :
* Le nouveau ministre de la Défense polonais croit à la théorie du complot juif
* Crash de Smolensk : les théories de complot vont bon train en Pologne