Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
La Société parano, de Véronique Campion-Vincent
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Court traité de complotologie, de Pierre-André Taguieff
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
L'Effroyable Imposteur, de Fiammetta Venner
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
L'imaginaire du complot mondial, de Pierre-André Taguieff
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner





Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Le succès des théories du complot dans les démocraties modernes est peut-être l'une des manifestations les plus frappantes du poids de l'irrationnel en politique, où la paranoïa menace toujours d'envahir la scène publique. Loin de se résumer à un affrontement où chacun défend ses intérêts rationnels, la politique est également une arène où sont projetées des émotions et des pulsions. En tant qu'univers symbolique, elle renvoie à des modes de pensée et à des imaginaires. En 1963, l'historien Richard Hofstadter prononçait à Oxford une conférence intitulée "Le style paranoïaque dans la politique américaine", publiée ultérieurement dans le célèbre magazine Harper's. L'auteur y retrace l'histoire de l'imaginaire du complot aux Etats-Unis, de la fin du XVIIIe siècle au maccarthysme. Le texte d'Hofstadter, complété par ses analyses sur la radicalisation de la droite dans les années 1950 et 1960, a donné naissance à ce livre, considéré depuis lors comme un "classique". Cinquante ans plus tard, la déferlante de haine contre Barack Obama offre à l'ouvrage d'Hofstadter une actualité saisissante. Régulièrement cité dans la presse depuis deux ans, le livre a par exemple fait l'objet d'un éditorial du New York Times signé Paul Krugman (prix Nobel d'économie).

Richard Hofstadter est un historien de premier plan aux Etats-Unis dans les années 1950 et 1960. Professeur à Columbia University (New York), il occupa la chaire d'histoire américaine durant les onze dernières années de sa vie. Auteur de plusieurs grands classiques, il fut récompensé du prix Pulitzer pour The Age of Reform (1955) et Anti-intellectualism in America (1964). Un immense auteur qui reste à découvrir par le public français puisque seul son bestseller The American Politican Tradition (1948) a été traduit jusqu'ici (Bâtisseurs d'une tradition, 1966, Seghers ; Economica, 1989).