Observatoire du conspirationnisme et des théories du complot

Recherche

Facebook
Twitter
Rss
YouTube Channel











Dernières notes



La Bibliothèque
La synarchie. Le mythe du complot permanent, d'Olivier Dard
Les Nouveaux imposteurs, d'Antoine Vitkine
Tous paranos ? Pourquoi nous aimons tant les complots... de Pierre-Henri Tavoillot & Laurent Bazin
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Histoire d'un mythe. La "conspiration" juive et les protocoles des sages de Sion, de Norman Cohn
L'effroyable mensonge, de Guillaume Dasquié et Jean Guisnel
Le style paranoïaque. Théories du complot et droite radicale en Amérique, de Richard Hofstadter
Mythes et mythologies politiques, de Raoul Girardet
L'Obsession du complot, de Frédéric Charpier
Les Protocoles des Sages de Sion : Faux et usages d'un faux, de Pierre-André Taguieff





Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Le Complot : L'histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion, de Will Eisner
Comment un texte inventé de toutes pièces peut-il circuler depuis cent ans et provoquer des revirements politiques fracassants ? Will Eisner retrace avec génie toute l'histoire de ce faux " complot juif " monté au début du XXe siècle pour attiser l'antisémitisme régnant en Europe et en Russie : les Protocoles des Sages de Sion justifient les pires intentions, et leur diffusion connaît un succès retentissant avant et pendant la Première Guerre mondiale. Un journaliste britannique du Times découvre la supercherie en 1921 : les Protocoles sont une copie presque conforme d'un obscur traité anti-bonapartiste, les Dialogues aux enfers entre Machiavel et Montesquieu, écrit par un dissident français en exil. Les " auteurs " des Protocoles n'ont eu qu'à remplacer les bonapartistes par les Juifs et le mot " France " par " le monde "... On connaît donc la vérité mais rien n'y fait : les Protocoles sont utilisés par Hitler, le Ku Klux Klan et trouvent encore aujourd'hui des millions de lecteurs dans les pays arabes. Surpris par le destin insolite de ce plagiat, Eisner nous raconte son histoire avec un coup de crayon très expressif, drôle et noir, ironique et inquiétant. Des cadrages audacieux, d'impressionnantes pages titres, pour mieux dénoncer un mensonge qui sert la haine et l'antisémitisme.

Né en 1917, Will Eisner est l'un des vrais pionniers de la bande dessinée américaine. Avec son personnage fétiche, " Le Spirit ", qu'il dessina de 1941 à 1953, puis en explorant, jusqu'en 1973, les possibilités éducatives de la bande dessinée, il a révolutionné le monde du 9e art. Will Eisner s'est éteint le 3 janvier 2005.