Pour les obsédés du Grand Complot, les « maîtres du monde » (« Illuminatis », franc-maçons et autres « Bilderbergers ») sont des individus facétieux. Non contents de tirer les ficelles en coulisses, ils n’auraient rien de mieux à faire que de laisser des traces de leurs forfaits diaboliques jusque sur les bouteilles de soda, au risque d’éventer leurs secrets projets de domination universelle.

Nos cerveaux de plébéiens abrutis de « propagande américano-sioniste » n’y auraient vu que du feu si quelques spécialistes du pliage du billet d’un dollar n’avaient pas été là pour nous mettre en garde et braquer l’objectif de leur caméra sur le caractère éminemment subversif des étiquettes de Fanta et de Coca-Cola. Nul doute qu’il vaille mieux en rire qu’en pleurer…