Deux articles publiés respectivement sur Rue89 et StreetPress.com braquent les projecteurs sur l’une des anomalies de ces élections législatives : l’investiture, par le Front de Gauche, de René Balme, le fondateur (et "rédacteur en chef") du site conspirationniste Oulala.net :

* Législatives : une tache rouge-brune dans la campagne du Front de Gauche, par Ornella Guyet (Rue89, 30 mai 2012)

* Oulala, un conspirationniste chez Mélenchon !, par Robin D’Angelo (StreetPress.com, 31 mai 2012)

Les deux textes révèlent une partie – une partie seulement – du contenu sulfureux de ce site qui trahit la complaisance de son fondateur à l’égard des thèses les plus nauséabondes. Ils montrent en quoi il s’inscrit dans cette nébuleuse qu’à défaut d’autre terme on qualifiera de « rouge-brune », en relayant en particulier plusieurs auteurs ou blogueurs aux écrits notoirement négationnistes ou antisémites (la liste est trop longue pour être citée ici). Ils s’interrogent, enfin, sur l’incompatibilité évidente entre les valeurs dont se réclame le Front de Gauche et les obsessions de son candidat aux législatives dans la 11ème circonscription du Rhône, persuadé par exemple que les attentats du 11 septembre 2001 sont un coup monté de l’intérieur, au sommet de l’Etat américain.

Oulala.net n’est pas n’importe quel site. Tous ceux qui observent la complosphère pourraient témoigner qu’il en est l’un des plus actifs du web francophone en matière de diffusion de théories du complot. Pour autant, il n’est pas aisé de commenter à chaud une affaire en lien avec un site qui, voilà deux ans, me mettait personnellement en cause dans un texte d’une violence inouïe qui, sous la forme d’une « Lettre au crétin de Conspiracy Watch », était assorti de commentaires orduriers que le responsable d’Oulala.net n’a évidemment jamais pris la peine de modérer. Il m’était reproché d’avoir consacré quelques lignes au tropisme conspirationniste de la militante altermondialiste Laurence Kalafatides, une collaboratrice régulière du site de René Balme revendiquant – comme lui – son admiration pour les "travaux" de Thierry Meyssan. Meyssan que l’on retrouve jusque sur le site personnel de Balme, rene-balme.org.

René Balme accuse désormais Rue89 d’être « le porte-flingue de ceux qui ne veulent pas voir un député du Front de gauche à l’Assemblée » (comme si tout cela relevait d’un vaste complot anti-mélenchoniste) et menace de porter plainte pour "injures publiques". Sur Oulala.net, un communiqué de soutien à René Balme, signé par "La Rédaction" (dont on serait curieux de connaître les noms de ceux qui, à part Balme, la composent) commence par ces mots : « L’insulte publique comme seul argument ». Un comble !

S’il n’y a naturellement aucun complot contre le Front de Gauche, l’affaire dépasse cependant en effet la seule personne de René Balme, celui-ci ayant des chances jugées sérieuses (notamment par Eric Coquerel, secrétaire national du Parti de gauche) d’entrer à l’Assemblée nationale. Elle a valeur de test. Ou bien le Front de Gauche en sortira par le haut en reconnaissant l’erreur de casting et en renvoyant Balme à ses chères études. Ou bien tout se soldera par un timide « rappel à l’ordre » pour son « manque de vigilance ». Comme si Oulala.net n’avait représenté pour René Balme au cours des dix dernières années qu’une distraction bon enfant, un divertissement innocent visant à tuer le temps.

Ce n’est pas ce qui ressort des propos de René Balme, qui écrivait lui-même il y a quelques années dans le journal municipal en ligne de la commune qu’il administre : « Je souhaite très clairement affirmer ma fierté d’avoir créé un espace de débat citoyen (oulala.net, dont je suis le rédacteur en chef), auquel, pour information, plus de 3000 visiteurs uniques se connectent quotidiennement ».

Voir aussi :
* Le candidat conspirationniste du Front de Gauche fait le ménage, par Pascal Riché (Rue89, 1er juin 2012)