Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme.

MÉLENCHON. Dans un discours prononcé à l’Assemblée nationale le 27 septembre 2018, Jean-Luc Mélenchon a rendu un hommage appuyé au régime de Fidel Castro. Le député des Bouches-du-Rhône a notamment vanté l’invention, à Cuba, d’un « vaccin contre le cancer du poumon », reprenant les termes d’une intox circulant sur la complosphère depuis des années (source : Atlantico, 29 septembre 2018) comme en témoigne par exemple ce post issu du site complotiste Les Moutons enragés. En réalité, il existe bien un vaccin thérapeutique utilisé sur  les patients malades, pour empêcher le développement du cancer. Faisant l’objet d’essais cliniques, il donne lieu à une collaboration américano-cubaine (source : Checknews.fr, 25 mai 2018).

CHAMBRES À GAZ. Élue du Rassemblement national à Agen, la conseillère municipale Catherine Lesné a repris sur son compte Facebook les propos qui ont valu à Jean-Marie Le Pen une condamnation pour contestation de crime contre l’humanité. « Les chambres à gaz ont été un détail de l’Histoire car effectivement la guerre n’a pas été que ça », a en effet écrit l’élue qui a été immédiatement exclue de son parti et qui fait l’objet d’une plainte de la LICRA et de la section du PS d’Agen. Rappelons qu’en mars 2018, la Cour de cassation a définitivement condamné Jean-Marie Le Pen pour ses déclarations répétées à ce sujet (source : Sud Ouest, 1er octobre 2018).

CENTRE ZAHRA. Douze perquisitions ont été menées le 2 octobre au matin au siège du Centre Zahra France, à Grande-Synthe (Nord), et aux domiciles de ses dirigeants, dans le cadre des dispositions légales antiterroristes. La veille, le ministre de l’Intérieur et celui de l’Économie et des Finances avaient pris un arrêté gelant les avoirs, durant six mois, de ce centre et de trois autres associations qui lui sont liées. Les responsables du Centre Zahra sont soupçonnés de faire l’apologie de mouvements terroristes comme le Hamas palestinien ou le Hezbollah libanais. Trois personnes ont été placées en garde à vue, notamment pour détention illégale d’arme à feu. Le fondateur du Centre Zahra France, Yahia Gouasmi, figure de la complosphère « antisioniste », accuse sans surprise la main d’Israël dans cette opération (source : Conspiracy Watch, 2 octobre 2018). Certaines cibles de cette opération visant des intérêts iraniens ou chiites en France sont soupçonnées par Paris d’être liées à un attentat déjoué il y a quelques mois en France, qui pèse sur les relations entre Paris et Téhéran. Les autorités iraniennes ont dénoncé un « complot conforme aux objectifs du régime américain et du régime sioniste et visant à saboter l’essor et l’amélioration des relations entre l’Iran et l’Europe » (source : Europe 1, 2 octobre 2018). Début 2009, Gouasmi avait fondé un Parti Antisioniste (PAS) qui avait présenté une « liste antisioniste » aux élections européennes, cette année-là, avec Dieudonné M’Bala M’Bala et Alain Soral (source : Conspiracy Watch, 30 avril 2009).

GÉNOCIDE ARMÉNIEN. Il y a six ans, Hassan Iquioussen tenait dans une mosquée de Dunkerque des propos ouvertement négationnistes concernant le génocide des Arméniens. Ces propos ont resurgi depuis la disparition au cours de la semaine de Charles Aznavour. Séta Papazian, présidente du Collectif VAN (Vigilance Arménienne contre le Négationnisme), s’inquiète de l’influence de ce prédicateur de l’UOIF auprès des jeunes musulmans de France (source : Conspiracy Watch, 7 octobre 2018).

PÉDOPHILIE DANS L’ÉGLISE. L’hebdomadaire Témoignage chrétien a lancé un appel pour la création d’une commission d’enquête parlementaire visant à faire toute la transparence sur les abus sexuels sur mineurs et leur dissimulation dans l’Église catholique. Une semaine après sa mise en ligne, le texte, signé par l’ancienne ministre Roselyne Bachelot ou encore les avocats Jean-Pierre Mignard et William Bourdon, fondateurs de l’association de victimes La Parole Libérée, a déjà reçu le soutien de près de 27.000 signatures. Il a aussi suscité des critique et des oppositions, comme celles d’Yves de Kerdrel, ancien directeur de la publication de Valeurs actuelles, qui a estimé sur Twitter que « cette demande de commission d’enquête sur la pédophilie dans l’Eglise » est « ridicule » et que « tout est bon pour essayer de décrédibiliser les vrais adversaires de la #PMA » (source : Twitter, 1er octobre 2018).

GRÈCE – MACÉDOINE. Le « oui » au référendum macédonien du 30 septembre sur le changement de nom du pays l’a emporté à 90% des voix mais avec seulement 36% de participation, un score insuffisant pour valider un scrutin qui, en soldant un vieux contentieux avec la Grèce voisine, aurait permis d’ouvrir la voie à une adhésion de l’Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM) à l’Union européenne et à l’OTAN. Dans les milieux nationalistes grecs, l’affaire a donné lieu à un déferlement sans précédent de conspirationnisme antisémite comme le montre le politologue Andreas Pantazopoulos (source : Conspiracy Watch, 2 octobre 2018).

TERRE PLATE. On se souvient que Kyrie Irving, l’une des plus grandes star de la ligue américaine de basket-ball, avait affirmé en février 2017 que la Terre était plate, réitérant ses déclarations à plusieurs reprises par la suite. La dérive complotiste du basketteur avait suscité critiques, sarcasmes mais aussi soutiens. Lundi 1er octobre 2018, lors d’un événement organisé par le magazine Forbes, Irving a fini par présenter ses excuses pour avoir défendu cette thèse et avoir prétendu qu’on nous mentait (source : Conspiracy Watch, 3 octobre 2018).

BRÉSIL. L’élection présidentielle au Brésil (7 octobre – 28 octobre 2018) se déroule dans un contexte où pullulent les fausses nouvelles sur les réseaux sociaux (fake facada). La campagne qui se polarise sur un candidat d’extrême droite et un candidat du Parti des travailleurs (PT) de Lula fait une large place à la désinformation. Les amateurs de théories du complot s’en donnent à cœur joie, si bien que, d’après la correspondante à Rio de Janeiro de RFI, les candidats et leurs partis « sont parfois obligés [de] passer plus de temps à démentir les rumeurs qu’à faire campagne » (source : RFI, 4 octobre 2018).

HOMOPHOBIE. L’homophobie se porte bien dans les milieux d’extrême droite. La thèse maurassienne des « quatre États confédérés», rassemblant les Juifs, les protestants, les francs-maçons et les étrangers, s’est vu adjoindre, au détour d’un tweet d’Yvan Benedetti, porte-parole du Parti nationaliste français, un cinquième État, l’« État LGBT confédéré ». L’occasion de voir ou de revoir notre vidéo « Complotisme et homophobie ».

LECTURE. Heidi Benneckenstein, 26 ans, raconte dans un livre son enfance passée en Allemagne dans des camps ressemblant à ceux des jeunesses hitlériennes. Coupable en toute innocence (éditions Liana Lévi) comporte le sous-titre J’ai grandi chez les néonazis et constitue un témoignage glaçant sur un mode d’embrigadement et une plongée dans le monde des fraternités national-germaniques dont l’objectif est de former une nouvelle génération de nazis. « On nous disait que les juifs utilisaient le modèle américain pour dominer le monde. Et j’ai longtemps cru au grand mensonge de cette conspiration cachée » confie l’auteur. Des milliers d’enfants sont passés, dès l’âge de 4 ou 5 ans, par ces camps que le ministère de l’Intérieur allemand a fermés en 2009. Heidi Benneckenstein appelle à se méfier de cette génération élevée dans l’amour du Troisième Reich (source : Europe 1, 4 octobre 2018).

AFFAIRE SKRIPAL. Il y a peu, le site d’investigation Bellingcat mettait à jour l’identité de l’un des suspects dans l’affaire d’empoisonnement au Novitchok de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, et celle de l’homicide de la citoyenne britannique Dawn Sturgess. Alors que les preuves s’accumulent contre l’officier du GRU Anatoli Tchepiga, le blogueur conspirationniste Craig Murray, figure de la complosphère anglophone dont les « analyses » sont régulièrement médiatisées par la chaîne russe RT ainsi que par les sites et blogs pro-Kremlin, s’ingénie à nier l’évidence et à tenter de discréditer les enquêtes qui contrarient la version officielle russe (source : Conspiracy Watch, 4 octobre 2018).

FÊTES DE LA SCIENCE. Cette année, la Fête de la science s’empare de la thématiques des fausses informations et des idées reçues. Du 6 au 14 octobre en métropole, du 10 au 18 novembre en outre-mer et à l’international, des milliers de manifestations sont prévues autour de ce sujet brûlant d’actualité. Répondant aux questions de Fred Courant, Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a rappelé qu’il était très important de remettre la culture scientifique au cœur de la société. « Ce n’est pas parce qu’on répète une opinion 100, 200, 10.000 fois qu’elle en devient pour autant un fait scientifique ou une réalité », a affirmé la ministre, soulignant les enjeux de l’approche critique, notamment en matière d’information : « Quand on ment aux gens, quand on leur impose des idées préconçues, justement quand on inonde les réseaux sociaux de façon à laisser penser que la chose qui va être lue le plus grand nombre de fois c’est finalement la réalité, eh bien on prive les gens de leur liberté » (source : Twitter, 5 octobre 2018).

LÉGENDE URBAINE. Des seringues porteuses du VIH cachées dans des pompes à essence ? C’est la nouvelle intox partagée des centaines de milliers de fois depuis décembre 2017 sur les réseaux sociaux. 20Minutes.fr fait le point sur cette rumeur qui remonte à loin : « dès la fin des années 1990, des mails entretenaient les craintes collectives sur de prétendues contaminations par seringue dans des cabines téléphoniques ou des salles de cinéma » (source : 20Minutes.fr, 5 octobre 2018).