Le 17 septembre 2012, le tribunal militaire de Gaza a rendu son verdict dans l’affaire de l’assassinat de Vittorio Arrigoni. Militant pro-palestinien italien installé dans la bande de Gaza, Vittorio Arrigoni avait été kidnappé le 14 avril 2011 et retrouvé étranglé le lendemain. Les quatre hommes condamnés appartenaient à un groupe salafiste, qui accusait le militant italien de «répandre la corruption» dans la société palestinienne (les deux principaux auteurs du crime appartenaient, au moment des faits, au ministère de l’intérieur du gouvernement instauré par le Hamas dans la bande de Gaza).

Cette information surprendra sans doute les membres de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS). En effet, selon la version qui avait été diffusée à l’époque par l’AFPS, c’est le Mossad qui était responsable de l’assassinat de Vittorio Arrigoni. On trouvait cela le 17 avril 2011, soit quelques jours après les événements, sur le site internet de l’AFPS, France-Palestine.org.

Cet article est toujours en ligne le 17 septembre 2012 au soir ; il suffit donc de s’y reporter (1). Son auteur, Filippo Fortunato Pilato, affirme que « la mort de Vit­torio est l’œuvre des ser­vices israé­liens infiltrés dans l’inexistant “réseau fantôme” d’Al Qaeda ». Et il précise : « sachons-le, quand est écrit Al Qaeda, il faut lire CIA et pro­noncer Mossad ».

Le tribunal de Gaza, apparemment, n’est pas de cet avis, puisque ce n’est pas en tant qu’agents israéliens que les quatre responsables de l’assassinat ont été condamnés. Parole contre parole, qui est le plus crédible ? Pour répondre à cette question, il faut se pencher sur la personnalité de l’expert convoqué par l’Association France Palestine Solidarité.

NÉGATIONNISTES ET CONSPIRATIONNISTES

On ne connaît pas nécessairement, en France, le nom de Filippo Fortunato Pilato. Mais on peut se reporter au site internet italien TerraSantaLibera, puisque c’est là – indique France-Palestine.org – que l’article est paru. Or une visite rapide sur TerraSantaLibera suffit à voir qu’il s’agit là d’un site dans la pire tradition de l’extrême droite. Les textes des négationnistes (Rassinier, Thion, Garaudy, etc.) y voisinent avec les grands classiques de l’antisémitisme, y compris les Protocoles des Sages de Sion (2).

Liaisons dangereuses autour de l'assassinat de Vittorio Arrigoni
Rien d’étonnant, si l’on y songe bien. En effet, Filippo Fortunato Pilato, auteur de l’article reproduit par le site de l’AFPS et directeur du site TerraSantaLibera, est un néo-fasciste membre du parti italien d’extrême droite Forza Nuova.

Quant à la traduction en français de l’article, elle est due – comme l’indique le site de l’AFPS – à Marie-Ange Patrizio, qui l’a publiée – indique encore le site de l’AFPS – sur le site conspirationniste canadien Mondialisation.ca. Adepte de la mouvance conspirationniste, Marie-Ange Patrizio est l’auteur de plus de cent traductions sur le Réseau Voltaire, le site de Thierry Meyssan.

PROPAGANDE SYRIENNE

Comme le monde est petit, et que le monde de l’extrême droite européenne est plus petit encore, on découvre que Filippo Fortunato Pilato est l’une des principales "plumes" de l’organe de propagande assadiste Syrian Free Press, qui promet à ses lecteurs «des vraies nouvelles sur la Syrie, et non de la propagande occidentale sioniste». Et que Marie-Ange Patrizio, pour sa part, ne cesse de publier des articles à la gloire du régime Assad, sur les sites conspirationnistes Mondialisation.ca et Le Grand Soir (3).

On peut s’étonner qu’une organisation comme l’AFPS, qui se réclame de la gauche antiraciste, ne craigne pas d’offrir à ses militants des textes tout droit issus du cloaque conspirationniste et de l’extrême droite antisémite. Mais les passions ont parfois des raisons que la raison ignore.

Notes :
(1) « Les “salafistes” d’Al Qaïda/Cia/Mossad ont tué Vittorio Arrigoni », par Filippo Fortunato Pilato. France-Palestine.org, dimanche 17 avril 2011.
(2) Voir par exemple ici : www.terrasantalibera.org/archivio_libri_gratis.htm ou encore ici : www.terrasantalibera.org/BibliografiaEssenziale-JoeFallisi.htm.
(3) Le 12 septembre 2012, Mondialisation.ca publie un «témoignage» de Marie-Ange Patrizio intitulé « Les attaques des mercenaires qui entrent en Syrie se multiplient ». On consultera également avec intérêt le long reportage de Marie-Ange Patrizio sur son voyage en Syrie, publié par Le Grand Soir le 22 janvier 2012 sous le titre « Syrie : Gardiens de la frontière ».

Voir aussi, sur Conspiracy Watch :
* La deuxième mort de Vittorio Arrigoni