Une analyse de ses traces sur les réseaux sociaux révèle le profil d’un homme intoxiqué par toutes sortes de théories du complot, persuadé de vivre sous le joug d’une dictature implacable et, surtout, convaincu d’être plus clairvoyant que les autres.

Placé en garde à vue, Jean-Pierre Bouyer est passé aux aveux. Ce retraité domicilié près de Grenoble a été arrêté le 6 novembre dernier par la DGSI. Il projetait de poignarder Emmanuel Macron lors de son déplacement à Charleville-Mézières. Samedi, Bouyer a été mis en examen avec trois autres sympathisants de l’ultra-droite arrêtés comme lui mardi 6 novembre, en Moselle, pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

Lors de la dernière élection présidentielle, Bouyer avait soutenu la candidature de Nicolas Dupont-Aignan avant de rejoindre un groupe Facebook identitaire, les « Barjols » (2395 membres au 12 novembre 2018), qu’il a quitté il y a deux ou trois mois, exaspéré par la pusillanimité de ses compagnons de route.

Le Monde a assisté, dimanche 11 novembre, à la réunion d’une quinzaine de « Barjols », les plus motivés, « au fond du Flunch de Sarrebourg, en Moselle ». Voici la description qu’il en fait :

« Côte à côte : une aide-soignante, un ancien syndicaliste de la CGT, un agent de sécurité qui “déborde de colère”, un mécanicien pour qui “les vrais Français, on en a rien à faire”… Et Hervé, un technicien qualité qui “gagne bien”, mais doit subvenir aux besoins de ses parents à la retraite. La plupart votent “FN”, certains blanc ou pas du tout. Sans compter Jeannot qui adore François Asselineau. Avant celui des Barjols, ils s’étaient parfois croisés sur d’autres groupes Facebook, baptisés “Colère 88” ou “Espérance bleu/blanc/rouge”, sur lesquels ils s’insurgeaient contre les 80 kilomètres/heure, les vaccins qui inoculeraient “dieu sait quoi” à leurs enfants, les francs-maçons… Les théories du complot irriguent leurs échanges, eux qui revendiquent “le droit d’être paranos”. Ici, on brandit des vidéos sorties d’Internet en jurant que Marine Le Pen a subi des pressions la poussant à rater son débat, que “les Rothschild” – la famille de banquiers juifs – sont derrière l’élection d’Emmanuel Macron ou que la mort de Coluche ne serait pas tout à fait accidentelle. »

Adepte des « gilets jaunes » (du nom de ce mouvement de contestation né autour de la hausse des prix des carburants), Jean-Pierre Bouyer est électromécanicien de formation. Rentré du Gabon il y a deux ans, cet ancien exploitant en bois de 62 ans, qui se définit comme un « patriote », semble comme subjugué par l’idée de décadence. Une analyse de ses traces sur les réseaux sociaux révèle le profil d’un homme sensible à la question de l’immigration, particulièrement hostile à l’islam, intoxiqué par toutes sortes de théories du complot, persuadé de vivre sous le joug d’une dictature implacable et, surtout, convaincu d’être plus clairvoyant que les autres. Ainsi, à propos d’Emmanuel Macron, il écrit :

« Pour qu il ne finisse pas son mandat il faut que le peuple le vire. Celui ci est trop à côté de ses pompes et trop Individualiste pour faire une action efficace. N oublions pas que l ordre mondiale veut réduire la population et ça en prend bien le chemin ».

Ou encore :

« L état a désarmé la population dans ce but bien précis. Il veulent le remplacement de la population de la religion de la main d œuvre bon marche et plus souple car religieuse a l extrême. Oui on est pas bien. Et personne en prend conscience ».

Celui qui aurait dit de son épouse et mère de ses deux enfants qu’elle « [était] un mouton, comme le reste des Français » a aussi une dilection manifeste pour les pseudo-sources d’information : Fdesouche, Riposte laïque, Résistance républicaine, LesObservateurs.ch, mais aussi les médias iraniens PressTV et AWD News ou le site russe Sputnik.

Un coup d’œil sur les vidéos qu’il a partagées au cours des dernières semaines sur son fil Twitter renseigne sur sa vision du monde : « La 3e Guerre mondiale est inévitable », « Les preuves incontestables du complot », « L’esclavagisme est-il obligatoire ? », etc. Quelques jours avant son arrestation, il relaie une vidéo de 11 minutes intitulée « Anonymous – Le Pacte secret », qui dénonce un vaste complot mondial illuminati, ainsi qu’une vidéo conspirationniste d’Eric Fiorileun naturopathe qui a appelé à un putsch en 2015 –, avec ce commentaire : « je ne le soutiens pas mais il dit souvent des vérités ».

Pour Denis Collinet, chômeur de 59 ans et co-administrateur du groupe Facebook « les Barjols », l’interpellation de son « ami » Jean-Pierre Bouyer est « un coup monté par le gouvernement pour casser les mouvements patriotes » (lire notre thread consacré aux réactions complotistes qui ont suivi l’annonce du coup de filet de la DGSI). Le 8 novembre dernier, sur Facebook, il a annoncé procéder au lancement d’une cagnotte pour assurer la défense de Bouyer et des autres personnes interpellées.