Le témoignage d'un ex-''Truther''

« Truthers » : c’est le terme qui désigne, outre-Atlantique, les membres du 9/11 Truth Movement (le Mouvement pour la Vérité sur le 11-Septembre), qui réunit ceux qui croient que les attentats de 2001 ont été commandités par des éléments internes au gouvernement américain et non par des terroristes d’Al-Qaïda.

Pendant un an, un étudiant américain du nom de Mike Metzger a milité activement au sein du 9/11 Truth Movement. Il a même présidé à la création d’une association de Truthers sur son campus, à l’Université d’Etat de New York, à Albany, avant de réaliser qu’il avait « gaspillé une année de sa vie ». Le texte qui suit est une traduction partielle de la « lettre de démission » qu’il a adressée à ses anciens compagnons en septembre 2007. Elle est consultable en version originale sur son blog, Confessions of an Ex-Truther :

« Je n’ai pas changé d’avis du jour au lendemain. C’est le résultat d’un processus qui me ronge depuis un mois et demi. […] Ce matin, à l’aube, j’ai vu quelque chose qui m’a vraiment profondément mis en colère. J’ai été tellement choqué que je ne peux pas me taire plus longtemps.

[Il y a quelques temps,] sans raison particulière, […] j’ai commencé à regarder un film intitulé Screw Loose Change. Je m’attendais à ce que quelques détails mineurs de Loose Change (le film conspirationniste de Dylan Avery – NDLR) soient soulignées. A ma grande surprise, Screw Loose Change réfute à peu près point par point l’intégralité de Loose Change. J’étais un peu en état de choc.

Cela faisait un certain temps que je croyais réellement toutes ces bêtises de démolition contrôlée. Je ne m’étais jamais préoccupé de physique ou de ce que racontaient les pseudo-experts. Ce qui m’importait, c’était le fait qu’il n’y avait jamais eu, de la part du gouvernement, aucune réponse acceptable à toutes ces questions.

[…] Mais après avoir vu Screw Loose Change, j’ai commencé à m’intéresser à des sites de debunking comme le blog Screw Loose Change ou 9/11 Myths.com. Et j’ai enfin commencé à trouver des réponses aux questions que je me posais.

[…] Il n’y a pas de « faits » dans le 9/11 Truth Movement. Juste beaucoup de théories. Si l’on s’avise de mettre en doute leur validité, on finit toujours par se heurter à des phrases du genre : « Hé, nous ne faisons que poser des questions ! ». Aucun ingénieur en calcul de structures […] n’est d’accord avec les Truthers. La plupart de mes amis tenteront d’expliquer l’effondrement des tours avec des notions de physique très sophistiquées. Pourtant, aucun de mes amis n’est ingénieur ou physicien. Aucun même ne travaille dans le domaine scientifique.

[…] Les Truthers se contenteront de dire que tous les experts sont « dans le coup ». C’est ça… Tous les ingénieurs du monde sont complices de l’assassinat de 3 000 personnes par le gouvernement. Même les pompiers, qui auraient « descendu » le bâtiment 7 sur ordre de Larry Silverstein. La citation de Silverstein est l’un de ces « faits » que les Truthers ont le plus répandus, sans même se rendre compte qu’en affirmant cela ils sous-entendaient que les pompiers n’étaient pas seulement impliqués dans la démolition contrôlée du WTC7, mais qu’ils étaient également complices du gouvernement en place, qu’ils couvrent par leur silence. Oui, tous les pompiers qui étaient là-bas le 11-Septembre sont les complices de l’assassinat de 343 de leurs frères qui ont péri dans les attentats ! C’est que, comme le dit l’un des co-réalisateurs de Loose Change, Jason Bermas : « les pompiers sont payés ».

C’est cette intox absolue qui m’amène aux raisons pour lesquelles j’ai décidé de prendre formellement mes distances avec le mouvement. Loose Change, 9/11 Mysteries (autre film conspirationniste réalisé par Sofia Shafquat – NDLR), Alex Jones et les autres se livrent sciemment au mensonge, à la distorsion et à la déformation des faits dans le seul but de servir leurs intérêts personnels. Et quels sont leurs intérêts, me demanderez-vous ? L’argent. Ils ne se contentent pas seulement de profaner 3 000 tombes, ils en tirent également profit. Voilà, mes amis, ce qui me donne envie de vomir.

Il se peut que certains pensent qu’il ne s’agit là que d’attaques personnelles, et que je ne me concentre pas suffisamment sur les faits. Honnêtement, je n’en donne aucun car l’information est là, disponible. J’adore la façon dont tous les Truthers, moi y compris à l’époque, nous nous vantions d’avoir fait toutes les « recherches » possibles. Eh bien mes amis, « rechercher », cela ne signifie pas passer d’un site conspirationniste à un autre ! « Rechercher », cela consiste à considérer les choses des deux côtés, et à se faire sa propre opinion. Consultez les liens que j’ai énumérés ci-dessus, ou allez sur Google et tapez : « Screw 9/11 Mysteries » et « Screw Loose Change ».

La démolition contrôlée est une pure intox. Maintenant, je sais qu’il y a des contradictions insurmontables dans cette histoire. Mon problème, et votre problème aussi, c’est que nous avons été induits en erreur de manière flagrante par des gens qui ne sont intéressés que par la vente de DVD et de t-shirts. Cela est censé être un mouvement pour la vérité. À ce stade, Alex Jones pourrait démontrer par A + B que le 11-Septembre était un « inside job », rien ne pourra jamais occulter le fait qu’il a menti de façon aussi flagrante. Allez vous faire foutre Dylan Avery et Jason Bermas, allez vous faire foutre 9/11 Mysteries, et allez vous faire foutre tous ceux qui se contentent de visionner ces films et osent dire ensuite qu’ils ont sérieusement fait des recherches.

[…] Ah oui, d’où vient ma prise de conscience ? J’ai vu Screw 9/11 Mysteries. Comme Screw Loose Change, chacune des théories énoncées dans le film original est immédiatement contredite par des citations officielles extraites du rapport du NIST, de publications scientifiques et des experts eux-mêmes. En fin de compte, toute la théorie de la démolition contrôlée est une farce complète.

[…] 9/11 Mysteries se termine très tragiquement par un appel téléphonique d’une des victimes à l’intérieur du World Trade Center. Vous l’avez peut-être vu, il s’agit du type qui décrit frénétiquement la situation à sa femme avant que le bâtiment dans lequel il se trouve ne s’effondre brutalement. Tout ce que vous entendez de ses derniers mots, ce sont des cris. Les réalisateurs de ce film de propagande ont fait cela délibérément, afin de jouer sur vos émotions juste après vous avoir bourré le crâne de toutes leurs théories à la con.

Mais en regardant le film à nouveau, cette fois avec les annotations, je me suis rendu compte que les réalisateurs de 9/11 Mysteries ont utilisé les cris de ce pauvre gars en train de mourir pour leur seul profit égoïste : la vente de DVD. Et pour perpétuer des mythes qui ne font rien d’autre qu’insulter les mémoires de ceux qui sont morts le 11 septembre 2001. »

 

Pour aller plus loin :
* Voir Screw Loose Change et lire le Loose Change 2nd Edition Viewer Guide.
* Voir Screw 9/11 Mysteries et lire le 9/11 Mysteries Viewer’s Guide.
* Sur la rhétorique du 9/11 Truth Movement, lire : « Nous ne faisons que poser des questions ».
* Sur les sources du film Loose Change, lire : Kassovitz élude les sources très embarrassantes de Loose Change.
* Sur le 9/11 Truth Movement aux Etats-Unis, lire : Laurent Mauriac, « La religion du complot », Libération, 8 septembre 2006.