Le serment d'allégeance de Thierry Meyssan aux mollahs
« La victoire de la révolution islamique d’Iran de 1979, peut être évaluée, dans l’histoire du monde, aux côtés d’autres grands événements comme la révolution française de 1789 et de la révolution d’octobre 1917. (…) La révolution islamique continue d’être une source d’inspiration pour un nombre considérable de mouvements populaires et révolutionnaires. Cela montre que le peuple iranien reste toujours attaché à sa révolution. (…) La révolution islamique d’Iran a une nation qui inspire, automatiquement, les valeurs auxquelles aspirent les nations du monde ». Ces propos sont extraits d’une interview de Thierry Meyssan publiée le 16 février dernier sur le site de l’IRIB, l’agence de presse officielle de la République islamique.

Les premiers contacts de Meyssan avec les mollahs et leurs supplétifs libanais (voir sa rencontre avec le Hezbollah) remontent à 2002. Cette année-là, Meyssan publie son best-seller conspirationniste, L’Effroyable imposture, un livre dont la traduction et l’impression en persan est assurée par… le gouvernement iranien. En 2008, Meyssan quitte la « zone OTAN » (où il se dit menacé de mort) pour la Syrie avant de se fixer définitivement au pays du Cèdre. Il déclare travailler aujourd’hui pour Al-Manar, la chaîne de télévision du Hezbollah (voir son interview par ReOpen911) et intervient régulièrement sur Sahar TV, une chaîne satellitaire appartenant à l’IRIB.

La méthode de désinformation est bien huilée. Elle consiste en une stricte application d’un principe immémorial : « la meilleure défense, c’est l’attaque ». Les Iraniens descendent dans la rue pour protester contre les fraudes électorales qui ont entaché la réélection de l’ultra-conservateur Ahmadinejad ? Meyssan explique que les manifestants sont manipulés par la CIA ; des hauts responsables iraniens sont impliqués dans l’attentat contre la communauté juive de Buenos Aires en 1994 ? Meyssan incrimine le Mossad ; le Spiegel révèle que le Hezbollah est impliqué dans l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais Rafiq Hariri ? Meyssan accuse les Etats-Unis et Israël d’avoir commandité l’attentat ; etc.