Le rappeur emblématique du groupe IAM dit non au conspirationnisme. Mais lui concède l’essentiel.

Dans un titre («Illuminachill») extrait du CD3 de son dernier album, Akhenaton s’en prend aux conspirationnistes. Plus exactement à ces ados qui fantasment sur les sociétés secrètes derrière leur écran d’ordinateur.

L’intention semble salutaire au premier abord. « Charrier gentiment les complotistes » explique le rappeur marseillais qui confesse avoir voulu écrire « un texte sur les gens qui n’ont rien d’autre à foutre que de trouver des triangles dans des pochettes ». Akhenaton y invective les « branleurs (…) qui tuent le temps sur Youtube » et qui « mangent dans la main de tous ces néo-nazis ». Pourtant, un passage laisse perplexe :

Tes Illuminati dirigent déjà la terre
Ils foncent là sous nos yeux sans faire aucun mystère
Contrôlent banques, Etats, industries et militaires
Crétin ! Ça s’appelle des milliardaires

« Des milliardaires » (on aimerait savoir lesquels) contrôlent-ils vraiment « banques, Etats, industries et militaires » ? Remplacer un bouc émissaire par un autre permet-il vraiment de résister au conspirationnisme ?

Voir aussi :
* Rockin’ Squat invente le conspi’ rap