Dans deux vidéos datées de janvier et juin 2012, Alain Soral parle du camp d’extermination d’Auschwitz. Il y mélange ignorance crasse des faits, approximations, inepties et arguments négationnistes éculés. La première version de ce texte fut mise en ligne en juillet 2013. En voici une version mise à jour.

Alain Soral est un publiciste vivant de la propagande néo-populiste et antisémite qu’il diffuse sur internet et par divers moyens. Dans des interventions video mensuelles fleuves, il expose sa vision du monde, ne manquant jamais de souligner son immense culture, sa capacité de lecture et surtout sa rigueur intellectuelle : il le répète inlassablement «j’ai des sources». On l’aura compris : le message que Soral martèle, c’est que lui, Alain Soral, travaille.

Il aurait été étonnant que Soral résiste à la tentation de parler du génocide des Juifs, et d’en parler en «expert». Nous avons trouvé deux exemples de traitement par Soral du sujet du génocide des Juifs — sans doute y en a-t-il d’autres — et plus particulièrement Auschwitz. Soral y manie une ironie mordante et décapante suggérant par son discours que «on ne nous dit pas tout», c’est-à-dire que non seulement l’assassinat de masse des Juifs à Auschwitz ne peut s’être déroulé tel qu’on la dit, mais qu’en plus on nous trompe avec une arithmétique frelatée. Voyons cela. (…)

Lire la suite sur le site Pratique de l’Histoire et Dévoiements Négationnistes (PHDN).