Droite(s) extrême(s) : Au vu des premiers éléments de l’enquête sur la tuerie d’Oslo, on a l’impression que le cas Anders Behring Breivik relève de l’imaginaire du « Lone wolf », ou« loup solitaire », diffusé et élevé au rang de mythe par l’extrême droite radicale américaine. Quelle est l’origine du « Lone wolf » ?

Nicolas Lebourg : La tactique du « Lone Wolf » a été inventée par l’Américain Joseph Tommasi en 1974, lorsqu’il fonde le groupuscule National Socialist Liberation Front. Avec le « Lone Wolf », Tommasi veut transformer la faiblesse des néo-nazis en force. Puisqu’il n’existe aucun soutien populaire à l’extrême droite radicale, puisque le gouvernement étasunien n’est qu’un leurre derrière lequel se tient ZOG, le « Zionist Occupation Government » (le Gouvernement d’Occupation Sioniste), puisque tout militant d’extrême droite est peut-être un espion du gouvernement ou un agent sioniste, alors il faut passer à un terrorisme individuel. Aucun risque de fuite ou de trahison : on agit seul, chacun se charge solitairement de mener une action terroriste. (…)

Lire la suite sur le blog Droite(s) extrême(s).

Voir aussi, sur Conspiracy Watch :
* Le  »tueur de l’Arizona », obsédé par la théorie du complot