La théorie des complots
Chaque fois qu’un événement considérable et énigmatique se produit, les hommes cherchent non seulement un responsable, mais, lorsqu’ils en sont les victimes, un coupable. Et ils ne se contentent pas en général d’un mobile, il leur faut un complot.

L’idée en est toujours séduisante : un complot donne à penser que l’inexplicable trouve sa source dans une action secrète, lâche, masquée, globale, cohérente, organisée longtemps à l’avance par un petit groupe, tirant les fils dans l’ombre, dont il suffirait de se débarrasser pour régler le problème.

Lire la suite sur le blog de Jacques Attali.

Lire aussi, du même auteur :
* « Banques: le triomphe des coupables », Slate.fr, 3 août 2009.