Si le négationnisme visait la vérité historique, il ne multiplierait pas les attaques contradictoires contre les prétendus “exterminationnistes”. Le but est ailleurs. Il s’agit, par des moyens rhétoriques (généralisations abusives, citations controuvées, affirmations péremptoires, fabulations pseudo-historiques, démarche en crabe, dénégations, brouillage des références, argument d’autorité mêlé au sarcasme crispé…), de saper la crédibilité des universitaires et du monde savant, en les faisant passer pour des affabulateurs au service de l’idéologie dominante. Il s’agit surtout de briser le consensus propre à la démocratie, au nom d’un dissensus corrupteur se réclamant d’une liberté bâillonnée…

Invités :
Gilles Karmasyn est concepteur et animateur avec Nicolas Bernard du site Pratique de l’histoire et dévoiements négationnistes.
Michael Rinn est professeur en sciences du langage à l’Université de Brest, agrégé de lettres et docteur en linguistique.

Source : « Tire ta langue », émission présentée par Antoine Perraud, France Culture, 3 mars 2013.

Voir aussi, sur Conspiracy Watch :
* Négationnistes : quand tombent les masques…, par Stéphanie Courouble-Share
* Sur les pas de Robert Faurisson, héraut du négationnisme français (entretien avec Valérie Igounet)