Récompensée à Cannes dimanche par la Caméra d’or pour Divines, une coproduction franco-qatarie, Houda Benyamina aurait une inavouable propension au complotisme. C’est ce que pointe ce matin la journaliste et essayiste Eugénie Bastié dans un tweet décapant.

Le 15 novembre 2015, deux jours après les attentats de Paris, la réalisatrice franco-marocaine postait sur son compte Facebook un dessin de presse suggérant que Daesh est en réalité manipulé par Israël et les Etats-Unis (ci-dessus à droite).