Des gros titres aux petites infos passées inaperçues : ce qu’il fallait retenir de l’actualité des derniers jours en matière de conspirationnisme et de négationnisme.

VENEZUELA. Le 20 mai 2018, le président vénézuélien Nicolas Maduro a été réélu avec près de 68% des voix et une abstention record de 54%, au terme d’un processus électoral boycotté par l’opposition et critiqué pour son absence de garanties démocratiques par les Etats-Unis, l’Union européenne et l’Organisation des Etats américains. Lors de sa prestation de serment devant l’Assemblée constituante, un organe exclusivement composé de ses partisans et créé à l’été 2017 dans le but de court-circuiter un Parlement qui lui était hostile, le chef de l’Etat vénézuélien a dénoncé une nouvelle fois une « conspiration » américaine contre son pays (source : Libération/AFP, 24 mai 2018). L’occasion de relire une analyse publiée l’été dernier sur l’utilisation de l’alibi du complot par le régime en place pour expliquer la grave crise politique, économique et humanitaire dans laquelle le Venezuela est enlisé (source : Huffington Post, 10 août 2017).

FRONT NATIONAL. Le mardi 22 mai 2018, dans une salle de l’Assemblée nationale, Marine Le Pen a tenu une conférence sur l’islam radical en compagnie de Jean Messiha (membre du bureau national du FN), Louis Aliot (député FN des Pyrénées-Orientales) et du député égyptien Abderrahim Ali, directeur du Centre d’études du Moyen-Orient (CEMO) à Paris. Ce-dernier, dont l’activisme anti-Frères musulmans se teinte d’une forte dose de complotisme, considère, selon le chercheur Romain Caillet, qu’« Al-Jazzera est une chaîne sioniste ». Sur le site internet du CEMO, Abderrahim Ali affirme également que « le complot contre l’Egypte est permanent depuis la victoire sur Israël pendant la guerre [du Kippour – ndlr] d’octobre 1973 ». « Les États-Unis et Israël font tout ce qui leur est possible pour empêcher que cette victoire ne se répète », avance-t-il également, et « les auteurs de ce complot n’ont rien trouvé de mieux que le groupe terroriste des Frères musulmans pour diviser la région et l’affaiblir » (source : Le Parisien, 24 mai 2018).

ITALIE. La Ligue (extrême droite) et le Mouvement 5 Étoiles (M5S, populiste) ont présenté le 18 mai 2018 un « code éthique » stipulant l’interdiction faite aux francs-maçons d’intégrer le gouvernement italien. Les francs-maçons italiens ont immédiatement dénoncé une mesure « contraire aux principes constitutionnels » rappelant les « lois fascistes ». Le Grand Orient d’Italie a dit craindre « une dérive liberticide dangereuse » (source : Francetv Info, 20 mai 2018). Pour Philippe Foussier, Grand Maître du Grand Orient de France, « le complotisme qui irrigue les réseaux sociaux est bien sûr un vecteur puissant de cet antimaçonnisme ». Le responsable français a accepté de répondre aux questions de la rédaction de Conspiracy Watch.

LINKY. Les députés du groupe La France insoumise à l’Assemblée nationale ont déposé une proposition de loi « tendant à permettre aux consommateurs et aux maires de s’opposer à l’installation de compteurs électriques dits intelligents ». Alors que 39 millions de compteurs Linky devraient être posés d’ici 2021, la proposition n’hésite pas à reprendre l’argument scientifiquement infondé d’une prétendue nocivité des ondes émises par ces nouveaux compteurs, quitte à alimenter une certaine psychose autour de l’opération. Or, rappelle le site LesNumériques.com, le module CPL G3 qui équipe les compteurs Linky « émet en pratique tellement peu d’ondes qu’elles sont difficiles à mesurer, de l’ordre de 0,1 V/m selon les relevés du Centre scientifique et technique du bâtiment, contre 4 V/m en moyenne pour une antenne 4G lors d’un appel ou 30 V/m pour une plaque à induction » (source : lesnumeriques.com, 22 mai 2018).

XIII. Le dessinateur belge William Van Cutsem, dit William Vance, est mort le 14 mai 2018. Il était une des figures majeures de la bande dessinée, et notamment l’auteur de la série « XIII », une œuvre nourrie aux théories du complot. Journaliste et éditeur d’ActuaBD.com, Didier Pasamonik revient pour Conspiracy Watch sur les ressorts d’une série où une oligarchie secrète est à la manœuvre et où la vérité est toujours ailleurs…

ALEX JONES. Six familles de victimes de la tuerie de l’école primaire de Sandy Hook (Newtown, Connecticut), survenue le 14 décembre 2012, ont porté plainte contre Alex Jones, directeur du média conspirationniste américain Infowars. La plainte, à laquelle s’est joint un agent du FBI qui était intervenu sur la scène de crime, accuse le complotiste de s’être livré, depuis des années, à une « campagne de fausses déclarations abusives et scandaleuses. » Alex Jones a répété à plusieurs reprises que ce massacre était un « fake ». Le 13 janvier 2015, il avait par exemple déclaré que Sandy Hook était un « faux complètement artificiel avec des acteurs » (source : ABC News, 23 mai 2018).

ILLUMINATI. Qui était Adam Weishaupt, le fondateur de l’Ordre des illuminés de Bavière ? Quels étaient les vrais symboles des Illuminati ? Les Illuminati étaient-ils des conspirateurs ? Dans un entretien accordé à Conspiracy Watch, Lionel Duvoy, spécialiste en philosophie moderne allemande, répond à ces questions en pointant la paresse intellectuelle qui préside aux fantasmes qui entourent ce sujet.

VACCINS. Le cancérologue Henri Joyeux, 72 ans, a fait l’objet d’une plainte du Conseil national de l’Ordre des médecins en juin 2015, pour avoir, par le biais de pétitions en ligne, « mis en danger la santé publique […] en faisant douter davantage la population de l’intérêt de la vaccination ». Habitué des polémiques, le professeur Joyeux a pris des positions controversées sur des sujets comme le Sida, le mariage entre personnes du même sexe ou encore l’alimentation. Convaincu d’une collusion entre monde politique, corps médical et industrie pharmaceutique, il a été radié en première instance en juillet 2016. Il était jugé en appel le jeudi 24 mai 2018. Sa défense a mis en avant sa liberté d’expression. Le jugement sera rendu dans quelques semaines (source : Ouest-France, 24 mai 2018, Libération, 24 mai 2018).

MH17. Le jeudi 24 mai 2018, les conclusions de l’enquête internationale sur la catastrophe du vol MH17, abattu le 17 juillet 2014 au-dessus de l’Ukraine, ont été rendues publiques. La destruction de l’appareil avait fait 298 victimes, dont 80 enfants, en majorité des Néerlandais. Il a été annoncé que le missile provenait d’une brigade antiaérienne basée en Russie, sans que ne soit toutefois précisé qui l’avait tiré. La diplomatie russe a contesté ces conclusions, dénonçant des preuves « falsifiées » (source : Le Point, 25 mai 2018). L’occasion de relire un article consacré à une reprise d’une information satirique par des complotistes pro-Poutine (Conspiracy Watch) et un article sur la « technique du foisonnement » utilisée par le Kremlin pour décrédibiliser l’enquête internationale (Huffington Post).

EUROPE CENTRALE. Une enquête d’opinion menée en Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie pour le compte de GLOBSEC, une ONG slovaque, révèle des taux d’adhésion élevés aux théories du complot. L’étude montre que les Slovaques sont les plus enclins à céder au conspirationnisme, estimant à 53% que « les événements mondiaux ne sont pas décidés par des représentants élus publiquement, mais par des groupes secrets qui cherchent à établir un ordre mondial totalitaire. » Voir la synthèse de l’étude sur Conspiracy Watch. Accéder à l’enquête complète sur le site de GLOBSEC.

DÉCÈS. Philip Roth s’est éteint mardi 22 mai à l’âge de 85 ans. Auteur d’une oeuvre foisonnante, l’écrivain américain avait publié en 2004 Le Complot contre l’Amérique, un roman historico-dystopique imaginant l’élection, en 1941, de l’aviateur et sympathisant nazi Charles Lindbergh en lieu et place de Franklin D. Roosevelt.