« Revue des deux Mondes » (décembre 2017-janvier 2018).

Alors que les actes antisémites ont représenté 40 % des actes racistes enregistrés en France au cours des cinq dernières années (et que les Juifs constituent moins de 1% de la population), la Revue des deux Mondes consacre son dernier numéro à la condition juive en France. L’occasion de dresser un état des lieux de la « nouvelle judéophobie » comme a proposé de la désigner Pierre-André Taguieff au début des années 2000.

Commentant les affaires Gérard Filoche et Tariq Ramadan, le chercheur insiste sur l’installation, « à l’extrême gauche et dans les milieux islamistes », d’une vulgate antijuive qui ne serait que « la confirmation de la grande diffusion des thèmes centrés sur la diabolisation des juifs, notamment grâce aux réseaux sociaux qui sont le principal vecteur des insultes et des menaces antijuives, et plus largement de tout ce qui est de l’ordre des rumeurs malveillantes et des récits de complot ».

Quant à l’extrême droite, elle est selon lui « assez peu mobilisée, notamment du fait qu’elle a le regard tourné vers l’immigration d’origine extra-européenne et ce qu’elle perçoit comme une islamisation des nations européennes ».

« Si des marginaux de l’extrême droite, comme les réseaux d’Alain Soral ou les animateurs de l’hebdomadaire Rivarol, sont impliqués dans la mobilisation antijuive actuelle, l’extrême gauche, alliée avec les milieux islamistes dans l’agitation « antisioniste », joue un rôle infiniment plus important », estime Pierre-André Taguieff.

La suite de l’interview est à lire ici.