Invitée de l’émission « Face aux Chrétiens » jeudi 7 septembre 2017 sur KTOFlorence Portelli, candidate à la présidence du parti Les Républicains (LR) et maire de Taverny (Val d’Oise), a réaffirmé sa conviction que François Fillon, dont elle fut la porte-parole pendant l’élection présidentielle, avait été victime d’un « complot » :

« Il y a eu complot pour vous ?

– Bien sûr ! Alors je ne dis pas… le fond, ce qu’il s’est passé ou pas, moi je ne suis pas juge donc je n’ai pas à me prononcer là-dessus. En revanche, pourquoi ça sort à cet instant-là alors que ça fait trente six ans qu’il est dans la vie politique, que certains faits sont connus, notamment l’emploi de son épouse au Sénat, enfin au Parlement…

– Les costumes ça vous a surpris quand même Florence Portelli ?

– Oui, les costumes ça m’a surpris mais enfin… pourquoi on a été le traquer comme ça, ce qui n’a jamais été fait entre parenthèses pour d’autres, ça faisait vraiment chasse à l’homme, mais c’est surtout la façon dont c’est sorti, ça a été soigneusement orchestré, feuilletonné. Encore une fois, je ne me prononce pas sur le fond, moi je ne suis pas magistrate même si je rappelle […] que le doute est consubstantiel à la procédure pénale, et là le doute, en l’occurrence, a été largement oublié et occulté.  »

Le 1er septembre dernier, interviewée sur LCI par David Pujadas, Florence Portelli avait déjà dit croire qu’il y avait, derrière les révélations du Canard Enchaîné sur le « Penelope Gate »« probablement des gens à la manœuvre » et annoncé que le journaliste Pierre Péan était en train d’enquêter sur le sujet.

Fin mars 2017, alors qu’une enquête judiciaire sur François Fillon avait été ouverte pour, notamment, détournement de fonds publics, abus de biens sociaux, trafic d’influence et faits d’escroquerie aggravée, LR avait publié un communiqué intitulé « Les masques tombent ». On y lisait qu’« après des semaines de manœuvres, les socialistes signent enfin leur forfait. La chronologie est trop parfaite pour être le fruit du hasard. A chaque fois que le candidat de la droite et du centre s’impose comme le seul homme politique susceptible d’apporter des solutions concrètes au redressement de la France, comme ce fut le cas lors du Grand Débat de lundi soir, sortent des pseudo-révélations pour l’atteindre. Le forfait est ainsi signé de la grande manipulation orchestrée depuis des semaines ».