Currency Wars : le ''complot juif'' débarque en Chine

AVERTISSEMENT : L’article qui suit est paru initialement dans la Revue pour l’intelligence du monde avant d’être repris sur le site Marianne2.fr. Il évoque le contenu d’un best-seller conspirationniste publié en Chine en 2007. “Currency Wars” (ci-contre) consiste en une réécriture de vieilles théories du complot existant depuis des décennies en Occident et faisant intervenir le fantasme de la “banque juive”. Son auteur est soupçonné d’avoir plagié des passages entiers d’ouvrages antisémites, comme ceux de l’Américain Des Griffin.

Le boom économique chinois qui ébranle la planète ne va pas sans susciter une profonde angoisse au sein même des milieux d’affaires de Pékin. Pour preuve, le succès fracassant d’un bien étrange livre… Quand vous apprenez que :
– le monde n’est pas tel que vous croyez ni tel que vous le voyez ;
– la banque centrale américaine, c’est-à-dire la Federal Reserve Bank (Fed), a échappé au contrôle de son gouvernement pour devenir une marionnette aux mains de la finance internationale ;
– des catastrophes, des crises, des meurtres, jusqu’à l’accession au pouvoir d’Adolf Hitler et la mort de six présidents américains résultent bel et bien d’un « complot » international ;
– une guerre mondiale est en cours, qui a des monnaies pour armes et pour munitions, une guerre aussi meurtrière qu’elle est, à ce jour, invisible…

Pensez-vous alors que vous êtes en train de lire une enquête journalistique, un roman historique ou encore l’un de ces innombrables tracts nauséabonds sur la « banque juive » et les « gnomes de Zurich » ? Et qu’on y révèle des secrets bien gardés ou seulement les fantasmes de leur auteur ?

Publié l’été dernier à Pékin, un petit livre alimente les conversations et échauffe les esprits de millions de Chinois. Currency Wars (“La Guerre des monnaies”), dont l’auteur est un jeune chercheur en économie émigré aux États-Unis du nom de Song Hongbing, est devenu, à la surprise générale, un best-seller qui met tout le pays en émoi. En deux mois, plus de 200 000 exemplaires – trois fois plus, si l’on prend en compte ses multiples éditions pirates – se sont arrachés, ce qui en fait d’ores et déjà le champion de l’année des librairies chinoises… juste derrière Harry Potter VII, dernier épisode de la fantasy la plus lue dans le monde !

Currency Wars : le ''complot juif'' débarque en Chine

 

Lire la suite sur le site de Marianne2.fr.

Source : Zheng Ruolin, « Enfin, les Chinois peuvent goûter à l’antisémitisme ! », Marianne2.fr, 17 février 2008 (l’article est paru initialement sous le titre « Quand la Chine s’effondrera… », Revue pour l’intelligence du monde, n°12, novembre/décembre 2007).

Zheng Ruolin est journaliste, correspondant à Paris du quotidien national de Shanghai Wen Hui Bao.

Voir aussi :
* Ian Buruma, « Le puissant antisémitisme asiatique », Le Temps, 9 février 2009.
* Richard McGregor, ” Chinese buy into conspiracy theory “, The Financial Times, September 25th, 2007.
* David G. Goodman, ” The Protocols of the Elders of Zion, Aum, and Antisemitism in Japan “, Contemporary Antisemitism, 2005.